FN : Gollnisch battu

Date de publication : 15/01/2011

Marine Le Pen a été élu à la tête du Front National. Plus jeune et plus médiatique que son rival lyonnais, elle était soutenue par son père. Bruno Gollnisch affirmait pouvoir créer la surprise grâce au soutien des cadres et des militants mais elle était la grande favorite. C’est demain qu’elle prononcera son premier discours de présidente. Déjà, des militants historiques du parti comme François Holeindre, ont annoncé qu’ils quitteraient le parti car ils considèrent que la fille de Jean-Marie Le Pen n’est pas fidèle aux idées de son père. Pour sa part, Gollnisch n’évoque aucune scission mais il n’a pas non plus accepté pour l’instant le poste de vice-président que lui aurait proposé Marine Le Pen.

Partager
Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo