’Toute punition n'est pas une violence’

Date de publication : 11/02/2011

“Je ne suis pas favorable à la multiplication des lois, tendance bien française. Edwige Antier voudrait apparemment introduire ces nouvelles dispositions dans le code civil et non dans le code pénal, il n’y aurait donc pas de sanctions. Il s’agirait surtout d’inscrire dans le carnet de santé de l’enfant que ses parents ne doivent pas lui infliger de violences physiques ou psychiques, une sorte d’apprentissage de la parentalité. Cependant, certains parents sont convaincus qu’il faut frapper pour éduquer.
La phrase entendue souvent est : « J’ai bien pris des fessées quand j’étais petit et je n’en suis pas mort ». Il ne s’agit pas de risques vitaux, mais de respect de tout corps et donc de celui de son enfant. Frapper l’enfant dans son espace arrière, un lieu qu’il ne voit pas, qu’il ne contrôle pas, est un lieu d’où peuvent venir tous les dangers. Dans la répétition à long terme, l’enfant peut devenir méfiant, manquer de confiance en lui et dans les autres. Toute relation est à risque, entraînant des comportements d’évitement ou de violence en défense.
Une seule agression physique peut entraîner un trauma psychique avec cauchemars répétés, peurs, honte, culpabilité. Mais il est toujours difficile à tout parent de garder le contrôle de ses attitudes en toute circonstance. Des parents ayant égaré leur enfant dans un magasin, sous le coup de la peur et de l’angoisse, mettent une bonne fessée à l’enfant lors des retrouvailles. Cette attitude est incompréhensible pour l’enfant, ses parents ne doivent pas se sentir coupables, mais doivent prendre la résolution d’expliquer cet acte à leur enfant, s’excuser même de ce qu’ils ont fait. Ils doivent savoir qu’à l’avenir, ils devront mettre des mots sur toute punition.
Les enfants victimes de violences répétées sont dans l’obligation de se défendre : ils vont émousser leurs émotions, se rendre indifférents à un monde devenu dangereux.
Des lois sanctionnent cette violence physique. C’est même une circonstance aggravante de frapper son enfant. Mais les violences psychologiques ont parfois des conséquences plus graves et sont souvent difficiles à diagnostiquer. L’indifférence est une violence passive et c’est souvent la pire qu’on peut faire subir à un être humain. L’enfant n’est ni vu ni entendu, et semble n’avoir aucune existence. On ne lui parle pas. Certains enfants dans cette position d’inexistence en gardent des séquelles physiques, comme le nanisme lié à une carence affective grave.
Mais les violences psychologiques actives telles que les injures, les humiliations, le mépris, la dérision, entraînent aussi des désordres psychiques importants. S’il ne faut pas couvrir son enfant de compliments, il ne faut pas le rabaisser en le traitant de moins que rien, en lui promettant un avenir sombre dans l’exercice d’un métier dévalorisant. Il peut devenir parfois brillant pour contrarier ce pronostic, mais le plus souvent, il se coulera dans cette image négative, condamné à toujours tout rater, avec parfois des fugues, des tentatives de suicide, une dépendance aux drogues.
Cependant, toute punition ne peut pas être considérée comme une brimade et donc une violence. L’enfant a besoin de cadre, de règles, de repères pour se construire. La sanction peut faire partie de cet arsenal éducatif. En aucun cas, elle ne peut être répression. Toute sanction doit se faire dans le calme qui se traduira dans les gestes et la voix des parents, qui peut-être nécessitera un isolement temporaire de l’enfant dans sa chambre pour qu’il se calme et réfléchisse à ce qu’il a fait. La grosse voix du père témoignant de son autorité peut être aussi rassurante. Et puis il y a les interdits qui s’imposent à chacun, non seulement aux enfants mais aussi aux parents, et qui doivent être répétés pour affirmer leur présence dans les nécessités relationnelles.
Certains psychiatres estiment que cette proposition de loi risque de culpabiliser les parents qui se découvriraient comme n’étant pas des parents parfaits. Mais d’expérience, chacun sait bien qu’il n’y a pas de parent parfait. L’éducation ne peut pas être liée à un idéal de perfection. L’éducation est d’ouvrir l’enfant au monde du langage, à l’altérité, à l’expérience relationnelle ondulant à tous les vents, bons ou mauvais. »

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



29/06/2020
Avec un potentiel de voix supérieur à 80 sur les 150 élus à la Métropole, le candidat écologiste devrait être élu Président de la Communauté urbaine ce jeudi 2 juillet face à François-Noël Buffet. Le résident sortant David Kimelfeld est également distancé 

Les résultats dans les 14 circonscriptions :

Elections Métropolitaines :

Les résultats définitifs par circonscription

Lyon Ouest

L'écologiste Bertrand Artigny est largement en tête avec 43,50% contre 28,63% pour Thomas Rudigoz (Liste Kimelfeld) et 27,87% pour Gérard Collomb (Liste Buffet)

Lyon Centre

L'écologiste Fabien Bagnon (47,31%) distance le président sortant David Kimelfeld (29,51%) et Pierre Chambon (Liste Buffet) (23,19%)

Lyon Nord

Le LR Pascal Blache (40,44%) devance Florence Delaunay (37,48%) et Catherine Panassier (liste Kimelfeld) (22,09%)

Lyon Est

L'écologiste Isabelle Petiot (45,24%) est largement devant Carole Burillon (liste Buffet) (29,86%) et Guy Corazzol (liste Kimelfeld) (24,90%) 

Lyon Sud

Large avance pour l'écologiste Thomas Dossus avec 56,55% des voix devant Myriam Picot (Liste Kimelfeld) (23,49%) et Christophe Geourjon (Liste Buffet) (19,95%)

Lyon Sud-Est

L'écologiste Nathalie Dehan gagne avec 47,25% devant Louis Pelaez (liste Collomb) (27,41%) et Michel Le Faou (liste Kimelfeld) (27,41%)

Villeurbanne

L'écologiste Bruno Bernard l'emporte largement (66,79%) face à Prosper Kabalo (33,21%)

Val de Saône

Marc Grivel (Liste Kimelfeld) 36,84% devance la centriste Michèle Vullien (Liste Buffet) 33,44% et l'écologiste Jérémy Camus (29,72%)

Plateau Nord Caluire

Le LR Philippe Cochet est en tête avec 52,75% contre 29,42% pour l'écologiste Séverine Hemain, 13,40% pour Cécilia Sanchez (13,40%) et 4,43% pour Emmanuelle Pelluet (Liste Collomb du 1er tour)

Rhône Amont 

La PS Hélène Geoffroy (48,72%) devance le LR Christophe Quiniou (Liste Buffet) (39,07%).

Portes du Sud

La mairie communiste sortante de Vénissieux, Michèle Picard (39,87%), devance l'alliance dirigée par Yves Blein, député LREM (33,65%)

Portes des Alpes

Le maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon (liste Buffet) 46,35% devance l'écologiste Véronique Moreira (41,03%) et le RN Rémi Berthoux (12,61%)

Lônes et Coteaux

L'écologiste Jean-Charles Kohlhaas (36,61%) arrive tout juste en tête devant François-Noël Buffet (36,07%) soutenu par Gérard Collomb et Jean-Luc da Passano (liste Kimelfeld) (27,32%)

Ouest

Le LR Pascal Charmot est en tête avec 45,07% devant l'écologiste Hélène Dromain (30,16%) et Alain Galliano (liste Kimelfeld)(24,77%)




28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo