Rassemblement de chômeurs devant L'Opéra

Date de publication : 04/03/2011

Dans le cadre de la troisième journée de négociation sur la convention UNEDIC, seulement une trentaine de personnes s’était rassemblée ce jeudi devant l’Opéra de Lyon pour dénoncer « le plan d’austérité mis en place par le gouvernement pour sauver le patronat ». Objectif demander l’arrêt immédiat des radiations des listes de chômage et le maintien des indemnités chômage jusqu’au retour à l’emploi.  « Cette convention catastrophique a conduit aux fins de droits d’un million de personnes en 2010 », s’indigne Anaïs Cintas, représentante dans le Rhône du de la CGT-PEP (syndicat des privés d’emploi et précaires)  pour qui « c’est une politique criminelle visant à faire payer la crise aux plus pauvres». Autre cheval de bataille, les exonérations de cotisations sociales qui, selon la CGT-PEP, «sont des cadeaux fait au patronat ». Syndicats, associations et privés d’emploi demandent leur suppression. Les négociations prendront fin le 10 mars à Paris à l’issu de la dernière rencontre entre les syndicats et le MEDEF. La convention chômage devrait être adoptée fin mars.

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

23/03/2020

Tout comme les professionnels du BTP, le monde de l'Automobile attend des éclaircissements du gouvernement sur la conduite à tenir. 



01/04/2020

Auteur de plusieurs livres remarqués sur l'intelligence émotionnelle, le lyonnais Christophe Haag, professeur à l'EMLyon, livre quelques conseils pour ce confinement prolongé d'au minimum 15 jours, et probablement renouvelé jusqu'à début mai.






Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo