Des cantonales très vertes

Date de publication : 21/03/2011

Hier soir, tous les partis étaient satisfaits de leurs scores. Même si tous regrettaient que si peu d’électeurs se soient déplacés. Et c’est sans doute chez les abstentionnistes que se trouve le fameux vote protestataire. Mais aussi d’éventuelles réserves de voix pour provoquer certaines surprises au second tour.

Premiers rassurés, les élus de la majorité départementale de Michel Mercier, le président sortant du conseil général, qui rassemble l’UMP, les radicaux de droite et les centristes. Ses élus ruraux ont à nouveau très bien résisté. L’un d’eux, Denis Longin, a même été élu dès le premier tour. De plus, l’UMP Michel Forissier devrait apporter à cette majorité un canton supplémentaire en prenant Meyzieu au PS.
Mais cette majorité départementale pourrait aussi s’inquiéter. Tout d’abord parce que les candidats UMP ont souffert à Lyon. Poussée du FN, présence de candidat divers droite soutenus par le maire du 2e arrondissement Denis Broliquier, abstention record... Du coup, l’UMP est exclue du second tour dans les 4e et 8e arrondissements.
De plus, même si Lionel Lassagne est en tête dans son 8e canton où UMP et PS le disaient en danger, le jeu reste ouvert pour le second tour.

Le PS lyonnais paraissait aussi assez content de ses résultats au premier tour. Il est vrai que Gérard Collomb peut se réjouir que tous ses candidats lyonnais soient bien placés pour le second tour, notamment le maire du 8e arrondissement.
Mais si on observe la situation dans le département, on peut se demander si l’absence d’alliance PS-Europe Ecologie dès le premier tour ne va pas coûter à la gauche la présidence du département. Si on observe certains cantons, on peut se poser la question. A Meyzieu par exemple, Odette Garbrecht, conseillère générale PS sortante, aurait probablement été présente au second tour si elle avait été l’unique candidate de la gauche. Or, elle se retrouve éliminée pour un duel UMP-FN.
Le PS aurait eu de toutes façons beaucoup de mal à finaliser une alliance avec les écologistes avant le premier tour car il aurait dû écarter certains de ses élus sortants pour leur faire de la place.

La poussée FN est bien sûr l’autre leçon de ces cantonales. Ses candidats se retrouvent seuls face à la gauche ou à la droite dans plusieurs cantons du département. Mais Marine Le Pen aura sans doute beaucoup plus de Une dans les journaux que de fauteuils dans les conseils généraux. En effet, on ne voit pas bien quel canton le FN pourrait décrocher dans le Rhône. La gauche appelle clairement à un front républicain pour battre le FN, ce qui devrait inciter leurs électeurs à se déplacer pour voter à droite quand elle affronte l’extrême-droite. Et même si l’UMP se refuse à des consignes de vote, elle refuse toute alliance avec le FN.

Enfin, les écologistes ont de quoi se satisfaire des résultats de ces cantonales car à la différence de l’extrême-droite, ils sont clairement en position de décrocher de nouveaux sièges. Sauf qu’ils pourraient prendre ces sièges à leur allié PS, ce qui ne leur permettrait pas de renforcer la gauche et de lui permettre de prendre le Département.

A priori, Michel Mercier devrait donc conserver sa majorité. Mais cet élu expérimenté est le premier à répéter depuis longtemps qu’une élection n’est jamais gagnée d’avance.
Tout va dépendre des reports de voix et de la mobilisation ou non des électeurs abstentionnistes de chaque camp. Aux élections législatives de 2007, il y avait eu certaines surprises. Malgré la vague Sarkozy, la gauche avait décroché deux des quatre circonscriptions de Lyon au second tour. Ce qui n’était pas évident au soir du premier tour. La vraie surprise dimanche prochaine, ce serait que les écologistes l’emportent dans les cantons où ils font face à des élus sortants soutenus par Michel Mercier. Difficile dans le canton du Bois d’Oingt, pas forcément impossible à Vaugneray.
En tout cas, au soir du premier tour des cantonales, droite et gauche s’accordaient à dire une nouvelle fois que les écologistes “s’enracinent dans le paysage politique”.

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

19/05/2019
Retrouvez le Grand Entretien accordé par Gérard Collomb à Mag2Lyon de mai en kiosque. Plus que jamais combattif et déterminé pour reconquérir sa métropole en 2020, le maire de Lyon juge sans langue de bois...

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo