Collomb : ’la gauche va gagner le conseil général !’

Date de publication : 28/03/2011

Interrogé par les médias hier soir, le maire de Lyon établissait un parallèle entre la situation politique dans le département après le second tour de ces cantonales et celle qui avait précédé son élection à la présidence de la Communauté urbaine en 2001. A l'époque, la gauche était en théorie minoritaire mais Gérard Collomb avait réussi à convaincre des élus divers droite de petites communes de le soutenir autour d'un programme commun pour l'agglomération lyonnaise. Ce qui lui avait assuré la victoire. Actuellement, la gauche reste a priori toujours à un siège de la majorité au conseil général du Rhône puisque elle a gagné un canton à Lyon mais qu'elle a perdu celui de Meyzieu. Il lui faudrait donc ce type d'alliance pour créer la surprise lors de l'élection du président du conseil général. Aux élections cantonales de 2004, des rumeurs avaient couru sur de possibles surprises. Les deux élus du parti radical, une formation pourtant officiellement ralliée à l'UMP, semblaient alors en position d'arbitre. Mais au final, Michel Mercier avait conservé la présidence du conseil général du Rhône.

Hier soir, le président centriste du conseil général et ses proches affichaient leur sérénité. “J'ai constaté qu'il y avait une poussée verte. Mes premiers petits pois ont poussé ce matin !", plaisantait même l'élu de Thizy. Michel Mercier soulignait aussi que tous les élus de sa majorité qui s'étaient présentés hors de Lyon, c'est-à-dire dans ces cantons ruraux où il est lui-même bien implanté, ont été réélus. Effectivement, c'est à Lyon que sa majorité enregistre ses deux défaites avec deux UMP éliminés : Lionel Lassagne battu par le socialiste Thierry Philip et Dominique Perben qui a perdu contre le divers droite Jean-Jacques David.

Partager
Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo