L'utopie Collomb

Date de publication : 07/09/2011

Franchement, on hésite avant d’ouvrir ce petit livre rouge. Un titre bateau “Si la France s’éveillait...” et une signature : Gérard Collomb, pas vraiment une star de la politique. Maire de Lyon, un provincial, même pas énarque ! Absent des grands baromètres qui font l’opinion, socialiste marginalisé au PS... Même quand on est lyonnais et qu’on adore Lyon, on se méfie.
Pourtant, à un an de la présidentielle, il faut lire ce livre, en urgence car il est vrai et solide. Rien à voir avec le manifeste d’un jeune arriviste. On ne trouvera pas dans ces pages des formules clinquantes. Mais une pensée cohérente, une analyse simple, forte.
En plus, Collomb s’attaque à un sacré chantier, “réformer la gauche en profondeur” ! Et sans complexe, il dénonce tous les “tabous” de sa famille politique : rôle de l’Etat, retraites, immigration, dépenses publiques, 35 heures, sécurité, écologie, Europe, cumul des mandats...
Quelques chiffres tombent, arguments choc : l’espérance de vie a pris 15 bonnes années depuis la dernière guerre, la dette publique représente pratiquement l’équivalent du PNB, l’âge moyen du premier CDI (28 ans !), la stupéfiante montée des urbains (75 % de la population en Europe) mais aussi des inactifs... Bref le socialisme ne peut plus fredonner les mêmes ritournelles en comptant sur un Etat providence pour sortir de toutes ces impasses.
Mais Gérard Collomb ne se contente pas d’une simple provocation en interpellant le PS, ses discours “gauchistes” avant les élections et son inertie après. Il propose un chemin différent. Quand il parle de l’entreprise, et notamment des PME, on sent la fibre de l’entrepreneur. D’ailleurs, il se qualifie lui-même d’hérétique à gauche. Intéressant aussi quand cet Européen convaincu (et fédéraliste) propose la création d’un parlement des régions sur le modèle du Bundesrat allemand. Quand il souligne les risques de l’écologie, ses dérives anti-progrès. Ou quand il cite Reagan pour dénoncer l’étatisme. Mais aussi quand, face à l’immigration, il dénonce avec autant de vigueur les partisans du “bunker” que les complices de la “passoire”. Alors que ce franc-maçon affiché consacre de longues pages au catholicisme social et ses grands pionniers, notamment lyonnais.
Ce qui fait la force de Collomb, c’est son ancrage sur le terrain. 40 ans de vie politique laborieuse. Un “militant de la proximité”. Du concret. Une sagesse. Le regard libre, de plus en plus.
Fils d’ouvrier, littéraire, formé à l’université... Il affiche sans complexe la couleur. De gauche, sans réserve, mais réaliste, ouvert sur le monde et ses évolutions. Le plus impressionnant dans ce petit livre rouge, ce sont sans doute les 50 dernières pages. Le maire de Lyon dénonce cet incurable esprit centralisateur, aggravé par Sarkozy, qui écrase les régions et les grandes agglomérations. Pouvoir séculaire et pesanteurs contre créativité et dynamisme. Il plaide alors avec fougue pour une vraie réforme des collectivités locales. En évoquant son modèle lyonnais, ses projets, “l’âme” de cette ville, son objectif de “mixité urbaine” pour mélanger les classes sociales... Mais toujours réaliste, il refuse de plaquer sur chaque territoire une solution uniforme pour privilégier le “sur mesure”. La Lozère n’a rien à voir avec de grandes métropoles comme Lyon.
Gérard Collomb est entré en politique, imprégné de pensée marxiste, comme tous ses camarades du PS. Mais il remet tout à plat en allant à l’essentiel : il ne faut pas “réduire l’homme à sa simple dimension économique”, mais viser plus haut, “sa dimension intellectuelle, culturelle, spirituelle”.
Et à la fin de son livre, il interpelle son ami Dominique Strauss-Kahn : si les socialistes s’obstinent dans leur discours gauchiste, la gauche arrivera au pouvoir sur un malentendu, en porte-à-faux avec la réalité. Ce qui ne peut que provoquer une profonde déception. “Notre ambition doit être de rassembler (largement) pour réformer vraiment”, pour “rassembler tous ceux qui ne se reconnaissent ni dans la droite ni dans la gauche et qui veulent dépasser des clivages (...) hérités du passé”. Ce qui pour lui exige d’abord avant tout du “courage”.
En refermant ce livre, on se surprend à espérer. Si la gauche se reforme, la droite devra, elle aussi, se réveiller. Une utopie bien sûr. C’est assez paradoxal qu’au cœur de ces années bling-bling, les utopies surgissent dans le camp des réalistes. 
“Et si la France s’éveillait...” de Gérard Collomb,
Plon, 216 pages, 19 euros.

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



29/06/2020
Avec un potentiel de voix supérieur à 80 sur les 150 élus à la Métropole, le candidat écologiste devrait être élu Président de la Communauté urbaine ce jeudi 2 juillet face à François-Noël Buffet. Le résident sortant David Kimelfeld est également distancé 

Les résultats dans les 14 circonscriptions :

Elections Métropolitaines :

Les résultats définitifs par circonscription

Lyon Ouest

L'écologiste Bertrand Artigny est largement en tête avec 43,50% contre 28,63% pour Thomas Rudigoz (Liste Kimelfeld) et 27,87% pour Gérard Collomb (Liste Buffet)

Lyon Centre

L'écologiste Fabien Bagnon (47,31%) distance le président sortant David Kimelfeld (29,51%) et Pierre Chambon (Liste Buffet) (23,19%)

Lyon Nord

Le LR Pascal Blache (40,44%) devance Florence Delaunay (37,48%) et Catherine Panassier (liste Kimelfeld) (22,09%)

Lyon Est

L'écologiste Isabelle Petiot (45,24%) est largement devant Carole Burillon (liste Buffet) (29,86%) et Guy Corazzol (liste Kimelfeld) (24,90%) 

Lyon Sud

Large avance pour l'écologiste Thomas Dossus avec 56,55% des voix devant Myriam Picot (Liste Kimelfeld) (23,49%) et Christophe Geourjon (Liste Buffet) (19,95%)

Lyon Sud-Est

L'écologiste Nathalie Dehan gagne avec 47,25% devant Louis Pelaez (liste Collomb) (27,41%) et Michel Le Faou (liste Kimelfeld) (27,41%)

Villeurbanne

L'écologiste Bruno Bernard l'emporte largement (66,79%) face à Prosper Kabalo (33,21%)

Val de Saône

Marc Grivel (Liste Kimelfeld) 36,84% devance la centriste Michèle Vullien (Liste Buffet) 33,44% et l'écologiste Jérémy Camus (29,72%)

Plateau Nord Caluire

Le LR Philippe Cochet est en tête avec 52,75% contre 29,42% pour l'écologiste Séverine Hemain, 13,40% pour Cécilia Sanchez (13,40%) et 4,43% pour Emmanuelle Pelluet (Liste Collomb du 1er tour)

Rhône Amont 

La PS Hélène Geoffroy (48,72%) devance le LR Christophe Quiniou (Liste Buffet) (39,07%).

Portes du Sud

La mairie communiste sortante de Vénissieux, Michèle Picard (39,87%), devance l'alliance dirigée par Yves Blein, député LREM (33,65%)

Portes des Alpes

Le maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon (liste Buffet) 46,35% devance l'écologiste Véronique Moreira (41,03%) et le RN Rémi Berthoux (12,61%)

Lônes et Coteaux

L'écologiste Jean-Charles Kohlhaas (36,61%) arrive tout juste en tête devant François-Noël Buffet (36,07%) soutenu par Gérard Collomb et Jean-Luc da Passano (liste Kimelfeld) (27,32%)

Ouest

Le LR Pascal Charmot est en tête avec 45,07% devant l'écologiste Hélène Dromain (30,16%) et Alain Galliano (liste Kimelfeld)(24,77%)




28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo