Alexis Jenni’¨ ’Un truc de fou’

Date de publication : 02/11/2011

 

L’écriture, c’est un héritage familial ?’¨
Alexis Jenni : Pas vraiment. Mes parents n’écrivaient pas. En revanche, ils évoluaient dans le monde de l’éducation, à Belley dans l’Ain. Mon père comme prof d’allemand et ma mère comme documentaliste. J’ai donc été élevé dans cette classe moyenne éduquée, de sensibilité de gauche pour qui les livres comptent et qui n’ont pas la télé ! Je lisais énormément. Je passais même tout mon temps à ça. ’¨
Vous rêviez d’être écrivain ?
C’est presque évident car c’était ma nature ! J’écrivais des nouvelles à la machine. Mais j’ai suivi des études de bio. Sans réel plan de carrière. J’étais passionné par le mode de pensée de cette science, par l’homme et la nature. Et par l’aspect romanesque de la bio : Comment pousse un arbre ? C’est une aventure ! J’ai donc passé l’agrég’, donné quelques cours dans le Nord. Puis j’ai trouvé une place au lycée Saint-Marc où je suis toujours aujourd’hui. ’¨
Ça vous plaît ce métier de prof ?
D’abord, Saint Marc est l’endroit idéal pour enseigner. J’ai les meilleures conditions du monde. Un peu comme il y a 50 ans. Avec un établissement où règne l’esprit de famille et des élèves qui sont globalement motivés. Je ne fais pas le même métier qu’un prof de collège en banlieue. Cela dit, je reste assez original dans ma matière car je suis un grand défenseur du français auprès de mes classes S !’¨

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

23/03/2020

Tout comme les professionnels du BTP, le monde de l'Automobile attend des éclaircissements du gouvernement sur la conduite à tenir. 





12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo