Emprunts toxiques au conseil général : Thierry Philip passe à  L'offensive

Date de publication : 07/11/2011

Vous aviez annoncé une opposition musclée au Conseil général mais on n’a pas vu la différence !
Thierry Philip : Vous n’avez peut-être pas regardé dans le détail ! Mais je reconnais que c’est difficile de s’en rendre compte car il n’y a eu que deux séances du Conseil général depuis les élections. Et il n’y en aura que deux d’ici fin 2011. Moins que d’habitude.
Comment vous expliquez cette différence ?
J’ai l’impression que cela n’enthousiasme pas Michel Mercier d’avoir une opposition plus forte. Moi, je n’ai aucune agressivité envers l’homme. Mais il y a désormais une double légitimité. La gauche a obtenu 56 % des voix dans le Rhône aux élections cantonales mais elle est restée minoritaire du fait du découpage des cantons. Et lui-même est bien sûr légitime en tant que président élu par les conseillers généraux.
Vous avez quand même tout tenté pour le renverser ?
On n’a pas tenté de coup le jour de son élection. On aurait pu présenter comme candidat à la présidence la doyenne du Conseil général qui est une élue PS en espérant gagner à la faveur de l’âge s’il y avait une égalité droite-gauche. On ne l’a pas fait.
On vous sent très déçu...
Il y a de quoi être amer. Dans des petits cantons de droite, 3 000 voix suffi sent à un candidat de la majorité de Michel Mercier pour être réélu. Dans des cantons de gauche, on doit dépasser les 20 000 voix pour emporter un canton. Mais ce sont les lois de la République. J’espère simplement qu’on respecte en retour notre légitimité.
Pourquoi briser le consensus en vigueur au Conseil général ?
Parce que droite et gauche, ce n’est pas pareil. Sinon, on valide le discours du FN qui dénonce “l’UMPS”.
Sur quel dossier vous voulez être plus combatif ?
Les emprunts toxiques. On a découvert que cela représenterait 75 % des emprunts du Conseil général et ils seraient tous dans la même banque : Dexia. De plus, leurs taux sont indexés sur le franc suisse et le dollar. Deux monnaies qui varient beaucoup. Ce qui peut se révéler catastrophique. J’ai donc demandé officiellement par lettre recommandée à savoir s’ils étaient capés, c’est-à-dire si la hausse de leur taux est limitée.
Vous avez eu une réponse ?
Non. Du coup, j’ai saisi la Cada, la Commission d’accès aux documents administratifs. J’ai bien précisé à Michel Mercier que j’étais prêt à garder ces renseignements confidentiels si c’est dans l’intérêt du Conseil général. Mais j’aimerais savoir à quoi m’en en tenir car aux prochaines élections de 2014, c’est probable qu’on gagne cette fois. Donc je ne voudrais pas que ces prêts explosent à ce moment-là.
Vous pensez gagner malgré la réforme territoriale de Sarkozy ?
Mais si la gauche gagne la prochaine présidentielle, on remplacera cette réforme du conseiller territorial par une autre réforme. Si c’est la droite, on peut lui faire confiance pour un redécoupage qui la favorise ! Mais le Conseil Constitutionnel a quand même imposé une différence maximum de 15 % de populations entre cantons..
D’autres enjeux ?
Le débat sur le budget bien sûr. Mais aussi les transports avec le Sytral qu’il faut faire évoluer vers une zone plus large. Ou encore le social. Je crois que Michel Mercier nous a entendus et compte réduire le nombre de CDD. Les agents qui s’occupent d’une population en situation précaire ne peuvent pas être eux-mêmes dans une situation instable. Bref, j’estime avoir déjà bien posé le débat. Mais on ne sera pas une opposition stupide. On attend les propositions de chaque vice-président et on jugera sur pièce !

(interview publiée dans le Mag2Lyon de septembre 2011)

 

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo