Culture lyonnaise - ’Autocentrés’

Date de publication : 12/01/2012

“Ce qui me surprend toujours, c’est que les Lyonnais aiment bien mettre en avant une culture lyonnaise. D’ailleurs, ça se voit très bien avec la fresque des Lyonnais dans le 1er arrondissement. Il n’y a qu’à Lyon qu’on rend hommage à ce point aux Lyonnais. D’ailleurs, ça ne m’étonne pas qu’ils citent le musée Gallo-Romain comme une de leurs institutions préférées, car ça leur rappelle leur histoire et leur identité. Un musée qui excite leur fierté d’être lyonnais. Même chose pour l’Opéra. C’est typiquement le lieu qui évoque la bourgeoisie et qui représente ce qu’ils sont. Ou ce qu’ils voudraient être. Idem avec l’Institut Lumière. On ne peut pas dire que ce soit lyonnais. A part le fait que les frères Lumière soient nés à Lyon. Mais on s’en fout de savoir que le cinéma a été inventé à Lyon ! Ce qui est important, c’est la qualité des films proposés.
Bref, je pense que les Lyonnais ont un complexe, notamment par rapport à Paris. Mais c’est ridicule car au niveau culturel, Lyon n’a pas rien à envier aux autres villes : l’Institut Lumière dispose d’une des meilleures cinémathèques françaises, la Villa Gillet reçoit de nombreux intellectuels, le Transbordeur et la Halle Tony Garnier accueillent tous les grands artistes... Et à Paris, tout le monde connaît le travail de Guy Darmet à la Maison de la danse. Mais on ne parle pas de lui parce qu’il est lyonnais, juste parce qu’il est bon. Il y a aussi des festivals intéressants, notamment les Nuits sonores et les Nuits de Fourvière. Bref, ce que je reproche à Lyon, c’est de ne pas être assez cosmopolite. Alors qu’à Lille, par exemple, les habitants sont beaucoup moins autocentrés. Donc pourquoi ne pas s’ouvrir un peu plus et nommer des personnes étrangères pour diriger des institutions culturelles lyonnaises ?”

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

23/03/2020

Tout comme les professionnels du BTP, le monde de l'Automobile attend des éclaircissements du gouvernement sur la conduite à tenir. 



01/04/2020

Auteur de plusieurs livres remarqués sur l'intelligence émotionnelle, le lyonnais Christophe Haag, professeur à l'EMLyon, livre quelques conseils pour ce confinement prolongé d'au minimum 15 jours, et probablement renouvelé jusqu'à début mai.






Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo