Génération Y

Date de publication : 04/06/2012

Combien de jeunes quittent la France chaque année ? La question parait simple mais en réalité, l’émigration est un véritable tabou dans notre pays. Enquête. Par Gautier Guigon

"Les jeunes n’ont plus confiance en l’avenir.” C’est ce qu’avait déclaré le résistant Raymond Aubrac, décédé le 10 avril, dans une interview réalisée le 11 octobre 2008 dans l’émission "Faites comme chez vous”, de Pierre-Louis Basse. Un sentiment vérifié dans une récente enquête d’opinion de l’Ifop, qui affirme que seulement 31 % des jeunes Français sont "confiants” dans l’avenir du pays. Conséquence, de plus en plus de jeunes qui "étouffent” quittent la France. La Caisse des Français de l’étranger a ainsi enregistré une augmentation de 44 % du nombre de demandeurs de moins de 30 ans au cours de ces quatre dernières années. Car si la génération Y n’a plus confiance dans l’avenir de son pays, 69 % des jeunes croient en revanche dans leur propre destinée.

Morosité

"Cette hémorragie va se poursuivre avec l’internationalisation des études. L’aspiration à quitter le pays est forte, notamment chez les personnes qui ont envie de faire bouger les choses. Ces jeunes n’imaginent plus que le modèle français puisse être durable”, constate Eric Verhaeghe, auteur du livre "Faut-il quitter la France ?”. Le constat est accablant. Le taux de chômage est supérieur à 23 % chez les jeunes, contre 10 % de la population active. Les jeunes actifs subissent de plein fouet la crise actuelle. En plus, la société leur tourne le dos : 49 % des Français ont une image "très négative” des jeunes, selon une étude Audirep. Pas vraiment suicidaires, les moins de 30 ans lorgnent désormais au-delà des frontières. Si on ne connaît pas le chiffre de Lyonnais qui tentent l’aventure, car ils ne sont tout simplement pas recensés, on sait qu’ils sont de plus en plus nombreux. Car selon une enquête BVA, publiée par le quotidien 20 Minutes, 28 % des moins de 25 ans "rêvent de vivre à l’étranger”. Un billet simple pour l’aventure... Plus d’un tiers des jeunes expatriés excluent de rentrer un jour en France !

Exil

Au 1er tour de l’élection présidentielle, les 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger ont voté à 38 % pour Nicolas Sarkozy et à 28,31 % pour le candidat socialiste François Hollande. Une tendance bien différente des résultats en métropole. Normal, cette population est plutôt conservatrice. Mais cette tendance est en train de changer. Comme l’explique Eric Verhaeghe, on ne quitte plus seulement la France pour des raisons économiques ou fiscales, mais par choix de vie. "Aujourd’hui en France, la pression hiérarchique est trop forte dans les entreprises. Les élites pensent que tout ce qui est nouveau est dangereux... Mais pour les jeunes qui veulent innover, cette situation n’est plus tenable”, explique cet ancien haut fonctionnaire qui a fondé le cabinet de conseil en innovation sociale Parménide.

Recherche

Le phénomène n’est pas récent, mais il s’accélère ces dernières années. Une étude de l’institut Montaigne, menée fin 2010 par Ioanna Hohler et intitulée "Gone for Good ? Partis pour de bon ? Les expatriés de l’enseignement supérieur français aux États-Unis”, annonçait une "accélération de l’exil des scientifiques français vers les États-Unis”. Une fuite des cerveaux préoccupante pour les laboratoires français. Une centaine de chercheurs du secteur biomédical avait ainsi envoyé un courrier en 2008 à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour alerter sur "la fuite croissante des jeunes post-doctorants français qui ne rentrent plus chez eux”. D’après ces chercheurs, l’un des problèmes majeurs du système touche au niveau de rémunération des chercheurs français, 3 à 5 fois inférieur à celui d’un chercheur américain. Parmi les signataires de cette lettre, on retrouve une dizaine de scientifiques lyonnais...

Aventure

Mais ce phénomène ne touche pas que les jeunes diplômés des grandes écoles. "Les jeunes de banlieue quittent aussi le pays parce qu’on ne prend pas en compte leur mérite. Dans les représentations collectives, la France n’est plus un pays d’avenir”, ajoute Eric Verhaeghe. Les Français auraient-ils retrouvé le goût de l’étranger ? "Ces jeunes qui partent ont le goût de l’aventure, ils recherchent le dépassement de soi-même. Ils fuient la routine pour aller de l’avant”, constate Josette Mira, responsable de la Maison des Français de l’Etranger, qui a pour mission d’accompagner les futurs expatriés dans leurs projets. Mais la connaissance de la culture du pays d’accueil est souvent indispensable à une bonne intégration. "Dans les pays de l’Est, c’est très difficile de s’intégrer si on ne parle pas la langue”, prévient Josette Mira. Une mise en garde qui ne semble par freiner les plus opportunistes. Le nombre d’inscrits au registre des Français établis hors de France augmente de 6 % chaque année.

Article publié dans Mag2Lyon de mai 2012

A lire dans le numéro du mois de juin, actuellement en kiosque, en rubrique économie :
. Auto-entrepreneurs, La fausse bonne idée ? On compte 23 000 auto-entrepreneurs dans le Rhône. Un régime créé par Nicolas Sarkozy qui séduit. Mais qui est de plus en plus contesté. Par les artisans comme par les syndicats de salariés...


Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo