La tournée des festivals

Date de publication : 10/07/2012

C’est la saison des festivals. La région en accueille près de 300 chaque année. Et il y a en pour tous les goûts. Rock, jazz, variété française ou musique classique... Têtes d’affiche ou artistes locaux. Concerts géants ou intimistes. Mag2 Lyon propose une vaste sélection. Pour s’éclater cet été.

Coups de cœur de connaisseurs

Vieilles charrues, Eurockéennes, Printemps de Bourges... Mag2 Lyon a demandé aux responsables de ces grands festivals français de sélectionner les concerts à voir dans notre région.

Kem, programmateur  des Eurockéennes de Belfort

Anthony and the Johnsons, aux Nuits de Fourvière. C’est un artiste particulier, fragile et difficile à avoir. Il a besoin d’un cadre intimiste, ce qui ne peut pas coller avec un festival comme les Eurockéennes. Mais avec sa voix unique, il devrait être parfait dans l’amphithéâtre de Fourvière.
Björk, aux Nuits de Fourvière. C’est toujours un événement d’avoir une artiste de cette renommée. D’autant que désormais, elle sélectionne vraiment les lieux de ses concerts en fonction de ses envies.
Je vais deux jours au festival Paléo de Nyon, mardi 17 et mercredi 18 juillet. Avec des artistes comme Franz Ferdinand, Manu Chao, The Cure, Justice... Mais aussi
des groupes moins connus comme Gablé, Kurt Vile, Hanni El ou Warpaint... C’est un festival bien équilibré.
Mention spéciale pour la programmation Village du Monde, très orientée Moyen Orient cette année avec par exemple, Natacha Atlas.
Transe Express à Jazz à Vienne. Une compagnie de théâtre de rue très spectaculaire, car elle évolue dans les airs. Elle fait la clôture des Eurockéennes.
Sandra Nkaké à Jazz à Vienne. Une jeune artiste qui vaut le détour avec son 3e album. Je n’étais pas fan au début : trop soul à l’ancienne. Mais cette franco-japonaise a vraiment modernisé son style.
François and the Atlas Mountain, à Rock’n Poche. Un groupe rock très prometteur, le premier français qui vient de signer avec le label anglais des Franz Ferdinand, Domino.
Quatre groupes à Musilac, un festival qui ressemble un peu aux Eurockéennes, mais en plus grand public :
Alabama Skakes, dont la chanteuse à la voix impressionnante est une bête de scène. Plutôt blues-rock. Band ok Skulls, un groupe très rock qui défend son 2e album. The Kills, un duo anglais très rock. Et enfin Two Door Cinema Club, un groupe pop qui fait le buzz en France.

Jean-Jacques Toux, programmateur des Vieilles Charrues

Bon Iver aux Nuits de Fourvière : Un artiste, révélation de l’année, estampillé folk qui a une voix incroyable et sur scène, c’est la grande classe.
Bob Dylan aux Nuits de Fourvière : Parce que c’est le plus grand artiste des 50 dernières années ! Aux Vieilles charrues, ça fait 20 ans qu’on lui court après... Et il vient finalement cette année. Sa voix est intacte malgré les
années... La richesse et la justesse de ses textes ne prennent pas une ride. A ne pas manquer.
Metronomy à Musilac : Ce groupe électro-pop a produit un des plus beaux albums de l’année 2011. On les avait reçus il y a quelques années. Maintenant, ce sont des têtes d’affiche.
CQMD à Rhino Jazz : la meilleure fanfare du monde.
Ils jouent vraiment avec tous les instruments présents dans une fanfare, notamment les cuivres. C’est festif et magnifique.
Tricky à Montreux : Parce que cet artiste trip-hop,
britannique, a donné un des meilleurs concerts des 20 dernières éditions des Vieilles Charrues. Il est un peu fou, mais a énormément de talent. Dans la veine de Massive Attack ou Portishead.
Lana Del Rey à Montreux : le carton et la curiosité 2012, donc à découvrir sur scène. Elle n’a pas encore vraiment tourné. Et elle a fait le buzz médiatique autour d’elle. Moins pour son album qui contient pourtant 4 ou 5 perles comme Blue Jeans.
Avishai Cohen à Jazz à Vienne. C’est un des meilleurs musiciens de jazz du moment. Un jeune Israélien que je n’ai jamais vu sur scène, mais qui vient aux Vieilles Charrues cette année, ce qui a provoqué la surexcitation de tous les fans de jazz...
Other Lives à Paléo. C’est mon meilleur concert en 2011. Je les ai déjà vus 3 ou 4 fois, aux Etats-Unis, en Islande... Un gros coup de cœur pour ce groupe rock folk très classieux, tout en mesure. Entre folk intimiste et grandes envolées. Voix superbe.
Ladylike Lily : C’est une jeune Bretonne qu’on a beaucoup soutenue parce qu’on adore son univers folk, sa voix superbe, tout en douceur et ses jolis textes. On l’a un peu "vendue” à Paléo. Et on est contents pour elle.
Honey for Petzi : le meilleur groupe suisse du moment. Du rock pur. Ils ont remporté le tremplin des Eurockéennes l’année dernière. A découvrir.

François Missonnier, directeur et fondateur de Rock En Seine

Stone Roses. C’est la seule date en France de ce groupe
de rock alternatif anglais. Bravo aux Nuits de Fourvière.
Trombone Shorty à Musilac. Un grand artiste, une très belle ouverture musicale !
Bon Iver à Paléo. C’est, je crois, le coup de cœur de Jacques Monnier, programmateur en chef de ce beau festival, et qui ne passera malheureusement pas en France au moment de Rock en Seine…
Un grand coup de cœur pour la programmation du
Jazz Café à Montreux : toujours innovante, rigolote et de bon goût !

Emmanuel Poenat, directeur artistique du Printemps de Bourges

Dominique A aux Nuits de Fourvière. C’est tout simplement un des meilleurs artistes français de l’année. Et son album qui vient de sortir ""Vers les lueurs” est magnifique.
Camille aux Nuits de Fourvière et Paléo. A ne pas
manquer car c’est l’artiste française de l’année. Une voix magnifique. En première partie, il y a Fránçois & the Atlas Mountains qui, comme son nom l’indique est
Français ! Un vrai talent du rock, qui commence à marcher à l’international.
OrelSan à Musilac et Paléo. C’est un grand artiste,
Victoire de la musique 2012. Il ne faut pas s’arrêter aux polémiques qui ont touché ce rappeur il y a deux ans. Ses textes sont bons. Il a du talent.
The Kills à Musilac. Ce duo rock anglais devrait être une des sensations de l’été. Ils font d’ailleurs la première partie de Metallica.
Yuksek à Musilac. Pour les fans d’électro, c’est un artiste incontournable. Beaucoup d’énergie. Pas de limite. A voir.
Metronomy à Musilac : Ce groupe électro-pop est un phénomène.

Pratique

• Les Nuits de Fourvière, du 5 juin au 31 juillet 2012. www.nuitsdefourviere.com. Tél : 04 72 32 00 00
• Jazz à Vienne, du 28 juin au 13 juillet. www.jazzavienne.com. Tél : 0892 702 007
• Musilac à Aix-les-Bains, du 13 au 15 juillet, www.musilac.com,
• Montreux Jazz festival (Suisse), du 29 juin au 14 juillet, www.montreuxjazzfestival.com, Tél : 0041 21 966 44 44
• Paléo Festival Nyon (Suisse), du 17 au 22 juillet, http://yeah.paleo.ch/fr
• Rhinojazz Festival, du 19 au 28 juillet puis octobre 2012, www.rhinojazz.com, Tél : 04 77 19 59 15

Les festivals  à découvrir

A côté des incontournables événements que sont les Nuits de Fourvière ou Jazz à Vienne, il existe de nombreux festivals qui valent le détour. Petite sélection.

Stars, Aluna

Ce festival, qui existe depuis seulement quatre ans, s’est imposé comme un événement qui attire 25 000 spectateurs autour de 18 concerts. Il faut dire qu’Aluna parie sur des têtes d’affiche plus que sur des groupes régionaux. Au programme : Arthur H, The Cranberries, Thomas Dutronc, Ayo ou encore Julien Doré... Et en prime cette année, un concert exceptionnel de Johnny Hallyday, en marge de sa tournée gigantesque ! Un concert auquel on pourra assister pour un minimum de 60 euros. La programmation est donc alléchante, même si elle manque un peu de cohérence. Du 22 au 26 juin à Ruoms, Ardèche, à 2h30 de Lyon. Tarifs : 38 euros par jour, 60 pour Johnny Hallyday. Pass : 95 euros pour 3 jours.

Enfants, Au Bonheur des Mômes

Là où d’autres proposent quelques spectacles accessibles aux plus jeunes, le Bonheur des Mômes, qui signe sa 21e édition, consacre toute sa programmation aux enfants. Ce qui attire près de 90 000 personnes en 7 jours, autour de 443 représentations, dont près de la moitié est gratuite. Et on trouve de tout : théâtre, nouveau cirque, marionnettes, musique... A l’honneur cette année, la Wallonie qui présentera 14 compagnies. Et des spectacles remarquables : les Rois Vagabonds, le duo Stenzel et Kivits, ou encore Annibal et ses éléphants. Du 26 au 31 août, Le Grand-Bornand, Haute-Savoie, à 2h15 de Lyon. Tarifs : Beaucoup de spectacles gratuits. Entre 3 et 10 euros pour les autres.

Electro, Hadra Trance Festival

Un événement pour les amateurs de musique trance, mais pas seulement. Car on est loin de la simple "rave”. Bien sûr, les jeunes sont majoritaires. Bien sûr, ils écoutent de la musique électronique à fond pendant trois jours en dormant peu, sous des tentes de camping. Mais ce festival a aujourd’hui une notoriété internationale, avec des artistes
reconnus. Et l’équipe d’organisation est responsable, sensibilisée aux nuisances sonores, sanitaires et de sécurité. De plus, et c’est assez rare, on mange correctement dans ce festival : un vrai couscous ou des pizzas faites par des Italiens à 4 ou 5 heures du matin... A découvrir. Du 30 août au 2 septembre, Lans en Vercors, Isère, à 1h30 de Lyon. Tarifs : Pass 60 euros pour 3 jours et 80 euros pour 4 jours avec accès gratuit au camping.

Alternatif, Rock’n Poche

Depuis 20 ans, cet événement mobilise toute la commune. Il est donc bien implanté dans son territoire. Ce qui donne une bonne ambiance, contrairement à certains festivals qui restent deux jours et disparaissent. Là, on assiste à un brassage des populations dans un festival à taille humaine. Côté musique, on met également en avant des artistes locaux, aux côtés de chanteurs plus confirmés. Coup de cœur cette année pour Chinese Man, un artiste français de hip hop et électro qui explose, avec un gros travail autour de la vidéo.  Les 27 et 28 juillet, Habère-Poche, Haute Savoie, à 2h15 de Lyon. Tarifs : 22 euros le soir. 27 et 44 euros sur place.

Plage, Woodstower

Ce festival a lieu chaque année à Miribel Jonage, sur la plage. Le cadre est donc particulièrement agréable. Et il a comme particularité  de proposer des activités toute la journée, donc de ne pas se limiter aux concerts. De plus, certains programmes sont adaptés pour le jeune public, comme Le Roi des Papas le samedi, ce qui en fait une sortie familiale. Mais tendance écolo, puisqu’on y trouve des guinguettes et un marché bio. Côté spectacle cette année, on aura Joey Starr, Birdy Nam Nam, Kavinsky... mais aussi un humoriste le Comte de Bouderbala. Les 25 et 26 août, Miribel Jonage, Rhône, à 20 minutes de Lyon. Tarifs : Beaucoup d’activités gratuites. 30 euros le samedi pour les concerts, 34 euros sur place.

Atypique, la Pleine Lune

Un beau festival qui accueille des artistes de qualité, avec une programmation musique du monde ainsi que des groupes régionaux. Cette année, on aura par exemple Le Peuple de l’herbe à l’affiche. Mais ce qui fait la singularité de ce festival, ce sont les "quartiers de lune”, des concerts organisés dans des lieux atypiques, de différentes communes ardéchoises comme Joyeuse. A noter : une nouveauté cette année, un concert jeune public, Minifocus.  Du 6 au 13 juillet, puis le 20 et le 21 juillet, Payzac, Ardèche, à 3h de Lyon. Tarifs : 24 euros.

Fleuve, Cinéfil

Ce festival est vraiment étonnant puisqu’il se déroule sur une péniche qui, entre le 21 juillet et le 6 août, remonte le Rhône et fait escale de ville en ville : Valence, Les Roches de Condrieu, Lyon, Trévoux... Au programme, concerts à 20h30 et courts métrages à 22 heures. Avec des groupes français ou étrangers, de rock ou de jazz. Vraiment éclectique. Et en plus, c’est gratuit ! Du 21 juillet au 6 août, Rhône.

Diversité, les Temps Chauds

16e édition pour ce festival qui met à l’honneur les musiques du monde dans l’Ain. La programmation musicale est dépaysante, avec des artistes du Portugal, du Brésil, des Balkans ou du Mali... Coup de cœur pour la première soirée, Fil de l’Air, qui rend hommage à la chanteuse du Cap Vert, Cesaria Evora, décédée en décembre 2011. Mais surtout qui réunit des chanteurs lusophones avec des chœurs composés d’enfants des communes voisines. A noter enfin qu’un "village” accompagne les différentes soirées avec une restauration typique des pays représentés. Pour un véritable tour du monde.  Du 5 au 22 juillet, dans plusieurs villes de l’Ain, comme Ambronay, Pérouges, Baneins...  Tarifs : de 12 à 25 euros.

Chanson française, les rencontres Brel

De belles têtes d’affiches pour ce festival qui défend les chansons à texte. On pourra voir les chansons militantes et festives de Zebda, la très créative Camille, révélation de l’année 2011, ou encore l’incontournable Michel Jonasz... Des artistes qui partagent la scène avec des jeunes talents. Ce festival, qui a reçu le coup de cœur 2009 de la Fondation Nicolas Hulot, s’inscrit dans une démarche de développement durable. La restauration est proposée par des producteurs locaux, les gobelets et la vaisselle sont réutilisables, le covoiturage est encouragé... Du 17 au 22 juillet, Saint-Pierre-de-Chartreuse, à 1h45 de Lyon. Tarifs : 23 à 34 euros en fonction des soirées. A signaler le ticket Brel à 95 euros, qui permet d’assister à tous les spectacles sous chapiteau : Camille, Zebda, Michel Jonasz...

Histoire, Rencontres de lutherie et de musique médiévale

Voyage dans le temps avec la 4e édition de ce festival qui rend hommage à la musique médiévale dans la cité historique de Largentière. Mais la programmation est haut de gamme. Pas de bouffonnerie, de cracheurs de feu ou de personnages en armures. Mais des harpes gothiques, des vielles et des flûtes qui accompagnent sopranos et autres ténors. Avec également un village de luthiers qui compte 30 professionnels de toute l’Europe, des expositions sur le patrimoine médiéval et même des bals. Ce qui a convaincu 5 000 visiteurs en 2011. La nouveauté, cette année, une académie d’été avec des stages pour apprendre les chansons des troubadours ou la harpe. Du 13 au 19 août, Largentière en Ardèche, à 2h30 de Lyon. Tarif : 9 à 15 euros, en fonction des concerts.

Nature, Col des 1 000

Assister à un concert dans une immense clairière, au cœur du parc naturel de la Chartreuse, c’est ce que propose le festival Col des 1 000. Au départ, un simple anniversaire entre copains, très axé reggae et ska qui, en 15 ans, est devenu un véritable événement qui attire près de 4 000 personnes chaque année et qui s’ouvre à toutes les formes de musique. Cette année, on pourra découvrir Kanka, une figure du dub, ou encore Djemdi et Jazzsteppa... 6 et 7 juillet, Miribel les Echelles, Isère, à 1h30 de Lyon. Tarifs : 15 euros la soirée en prévente (20 euros sur place), 25 euros pour les 2 soirées (30 sur place).

Réfléchir, les lectures sous l’arbre

Prendre du recul, au calme, en pleine nature et réfléchir en écoutant de la poésie contemporaine, c’est ce que propose le festival Les lectures sous l’arbre, sur le plateau du Vivarais. Voilà 21 ans que les éditions Cheyne ont lancé cet événement hors du temps avec des rencontres, des séances de cinéma, et bien sûr des lectures et des balades découverte... Cette année, la Grèce est à l’honneur. Il est également possible de participer à des stages. Comme "Lecture à voix haute”, mené par Denis Lavant, le comédien qui sera à l’affiche d’Holy Motors de Léos Carax en juillet. Mais à 460 euros, ça reste cher, même si c’est pour 30 heures. Du 19 au 26 août, Plateau Vivarais-Lignon, à 1h45 de Lyon.  Tarifs : Entre 6 et 20 euros en fonction de l’activité.

Théâtre, les bravos de la nuit

Jean-Paul Chazalon, le fondateur de Rhino-Jazz a créé ces rencontres théâtrales à Pélussin, dans le parc naturel du Pilat, en 1987. Elles sont devenues un véritable festival de théâtre contemporain. Au programme : 8 compagnies et 43 représentations. Avec des contes, des spectacles pour ados. Mais c’est surtout l’occasion pour les spectateurs de rencontrer assez librement des metteurs en scène et des comédiens. Convivial et étonnant. Du 13 au 18 août, Pélussin dans la Loire, à 1 heure de Lyon. Tarif : 13 euros

Spectacle vivant, Festival des 7 collines

Danse, cirque, théâtre, performances... La programmation de ce festival est moderne, originale, mais aussi internationale. On pourra par exemple assister au spectacle surprenant des 9 jongleurs londoniens Gandini Juggling, au mythe du Far West revisité par Andros Zins-Browne. Ou encore l’incontournable yougoslave, Goran Bregovic, représentant du rock et de la musique world, qui a composé de nombreuses bandes originales de films comme Arizona Dream. Du 4 au 13 juillet, à Saint-Etienne dans la Loire, à 50 minutes de Lyon. Tarifs : 2 euros pour le cinéma en plein air, de 12 à 25 euros pour les autres spectacles.

Altitude, Cosmo Jazz Festival

Ce festival qui est jeune, puisqu’il en est à sa troisième édition, connaît déjà un certain succès. D’abord, parce que les concerts sont donnés en altitude, sur le site de la Mer de Glace, à l’Aiguille du Midi... Donc dans un panorama exceptionnel. Ensuite, parce que le fondateur n’est autre que le Lyonnais André Manoukian qui, au-delà de son rôle de jury dans l’émission la Nouvelle Star, est avant tout un grand amateur de jazz. La programmation qu’il détermine est donc de qualité. Enfin, parce que les concerts sont gratuits, même s’il faut payer l’accès aux remontées mécaniques. Du 25 au 29 juillet, Chamonix en Haute-Savoie, à 2h30 de Lyon.

Musique classique, trois incontournables

Trois festivals sont particulièrement réputés pour la musique classique. Berlioz, Ambronay et la Chaise-Dieu.

Berlioz

Ce festival qui se déroule à la Côte-Saint-André, ville natale du compositeur Hector Berlioz, est un des grands rendez-vous de la musique classique. Concerts, musique de chambre, récitals, sérénades... Près de 50 événements, avec plus de 1 000 artistes, sont proposés en 12 jours. Mais la particularité de ce festival, c’est qu’il met à l’honneur la musique symphonique. Avec un atout : la cour du Château Louis XI, qui est équipée pour l’occasion d’une structure unique alliant la qualité acoustique d’une salle de concerts aux avantages du plein air. Ce festival se déroule en effet dans des lieux chargés d’histoire : la petite église Saint-Loup de Pénol, l’abbaye bénédictine de Saint-Chef... Le thème, cette année : "Berlioz et l’Italie - Un Carnaval Romain”.
Plus de 20 000 spectateurs sont attendus pour cette édition, Du 22 août au 2 septembre, à la Côte-Saint-André en Isère, à 1h10 de Lyon. Tarifs : De 10 à 45 euros en fonction des catégories de places. Forfaits : 380 euros pour tous les concerts du soir, 480 euros pour tous les concerts.

La Chaise-Dieu

En concurrence directe avec Berlioz puisqu’il se déroule aux mêmes dates, le festival de la Chaise-Dieu prépare sa 46e édition, dans le petit village de Haute-Loire. Créé en 1966, cette manifestation s’est développée à partir de 1976, devenant un rendez-vous incontournable. Notamment pour la musique sacrée et la musique ancienne et baroque jouée sur des instruments d’époque. Aujourd’hui, près de 25 000 spectateurs assistent à une quarantaine de concerts. Depuis 2003, c’est le Lyonnais Jean-Michel Mathé qui dirige ce festival. Centré sur la musique sacrée, le répertoire s’élargit à la période classique, aux compositeurs postromantiques, à la musique du XXe siècle et à des compositions récentes. Cette année, à l’occasion de l’année Debussy, la musique française est à l’honneur avec des compositeurs comme Poulenc, Ravel, Fauré, Chabrier... Mais également la musique sacrée : Messe en si et cantates de Bach. Du 22 août au 2 septembre, à la Chaise Dieu en Haute-Loire, à 2h 15 de Lyon. Tarifs : De 15 à 80 euros en fonction des concerts et des catégories de places.

Ambronay

36 concerts avec 1 500 artistes, sur quatre semaines, c’est le programme du festival d’Ambronay qui prépare sa 33e édition. Créé en 1980, cet événement majeur de la musique baroque se déroule essentiellement à l’Abbaye Notre-Dame, reconnue pour son acoustique exceptionnelle, mais aussi au monastère de Brou, à la chapelle de Jujurieux, et même au Transbordeur de Lyon. Cette année, le festival a choisi le thème de la Métamorphose. Partitions et instruments redécouverts, nouvelles interprétations..., Ambronay encourage l’innovation, grâce à des nouvelles générations d’artistes : le Cercle de l’Harmonie, les Musiciens du Louvre Grenoble... Mais cet événement souhaite également "métamorphoser” le concert en expérimentant un autre rapport que le face à face avec le public. Sous la houlette d’Alain Brunet, le fondateur et directeur, ils vont risquer une association entre un DJ lyonnais et un ensemble de musique baroque...  Mais les stars de la musique ancienne seront bien là : William Christie, Marc Minkowski, Manfredo Kraemer. Du 14 septembre au 7 octobre, à Ambronay dans l’Ain, à 50 minutes de Lyon. Tarifs : De 6 à 65 euros.

Coup de cœur

Labeaume en Musiques. C’est la 16e édition de ce festival qui a lieu en Ardèche méridionale du 18 juillet au 17 août et qui met à l’honneur les musiques du monde. Les concerts ont lieu en pleine nature, voire sur la plage. Cette année, coup de cœur pour la soirée du 3 août en compagnie de Jean-François Zygel, le passionnant présentateur de la Boite à Musiques qui propose son tour du monde en 80 minutes.

Article publié dans Mag2Lyon de juin 2012

A lire dans le numéro du mois de juillet-août, actuellement en kiosque, en rubrique Culture :
• Une saison de créations Encore une belle programmation pour cette nouvelle saison culturelle. Mag2 Lyon a mis l’accent sur les créations et les spectacles joués en avant-première à Lyon. Sélection. Par Nadège Michaudet.

• "Inquisitio” La saga télé de l’été Le Lyonnais Nicolas Cuche a réalisé "Inquisitio”, la saga de l’été qui va être diffusée tout le mois de juillet sur France 2. Un thriller romanesque qui se déroule au Moyen-âge. Propos recueillis par Nadège Michaudet.

• 10 livres pour l’été par Alexis Jenni Le Goncourt 2011 pour "L’Art français de la guerre” a accepté pour Mag2Lyon de donner ses coups de cœur littéraires. Histoire de bien préparer ses vacances.
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo