Un espoir pour les paralysés

Date de publication : 13/09/2012

Une équipe de l’Ecole Polytechnique de Lausanne a réussi à faire remarcher des rats dont la moelle épinière était presque totalement sectionnée. Une avancée pour les personnes paralysées. Les explications du Français Quentin Barraud, membre de ce laboratoire.

Comment vous êtes parvenus à faire marcher des rats paralysés  ? 

Quentin Barraud : Au départ, ces rats souffrent d’une lésion, quasi-totale, de la moelle épinière. Les commandes du cerveau qui actionnent d’ordinaire les muscles des jambes ne répondent plus. Notre méthode consiste à appliquer deux types de stimulations en dessous de cette lésion. D’abord, l’injection d’un cocktail de molécules stimulant les neurones, puis quelques minutes plus tard, une stimulation électrique, via des électrodes implantées sur la partie dorsale de la moelle épinière. Ces deux interventions vont "réveiller” la moelle épinière.

Donc la moelle épinière d’une personne paralysée est "seulement” endormie ?

Oui, ce qui est brutalement interrompu en cas de section partielle, c’est la connexion entre le cerveau qui donne l’ordre de déclencher la marche et les centres locomoteurs qui produisent ces mouvements. Comme si le cerveau était convaincu qu’il est désormais inutile de donner un ordre, et la moelle qu’elle est incapable de le recevoir, alors même que physiquement, le corps est capable de le faire. Notre objectif a donc été d’apporter à la moelle épinière ce que le cerveau lui apporte en temps normal.

Et le rat remarche du jour au lendemain ?

Non, cette opération déclenche une marche automatique, mais sans réelle volonté du rat qui est installé dans un harnais robotisé, sur un tapis roulant. A ce moment-là, la moelle épinière est de nouveau capable d’interpréter les signaux que lui envoient les capteurs situés au niveau de la voûte plantaire et dans les muscles. Mais ensuite, on place ces animaux sur une surface plane pour les obliger à déclencher eux mêmes la marche. En les stimulant avec des morceaux de chocolat en bout de piste. Et à notre grande surprise, le cerveau reprend le contrôle.

Qu’est-ce que le rat est capable de faire ?

On va l’entraîner ainsi pendant de nombreuses semaines. Au bout d’une semaine, le rongeur fait des pas malhabiles. Au bout de deux ou trois mois, il court sur le tapis roulant ! Au final, on obtient des animaux qui marchent en soutenant l’ensemble de leur poids corporel, franchissent des obstacles, et peuvent même monter un escalier, grâce à leurs nerfs qui repoussent !

Les nerfs repoussent ?

Oui, dans notre étude, nous avons enregistré l’activité cérébrale du rat. On observe que les neurones du cortex moteur se réactivent petit à petit. Et de nouvelles connexions se forment avec l’entraînement. Le cerveau établit des ponts, des sortes de détours qui permettent de passer l’information au-delà de la lésion, grâce à la neuro-plasticité. Sans entraînement, ces ponts ne s’établissent pas.

Ces rats n’ont plus besoin à terme de stimulation électrique pour marcher ?

Dans notre expérimentation, les rats ont la moelle épinière presque totalement sectionnée. Ils ont donc toujours besoin de la stimulation électrique et des drogues. Mais sur des lésions moins sévères, on peut espérer que les rats n’aient plus besoin d’aucune aide pour marcher. Ce qui représente, chez l’homme, entre 60 et 70 % des lésions. Donc de nombreux patients, paraplégiques, victimes d’accidents de voiture ou de maladies.

Y compris des patients paralysés de longue date ?

L’impact de cette technique devrait être d’autant plus fort qu’on implante des patients récemment blessés. Les patients chroniques depuis de longues années seront moins accessibles à la neuro-réhabilitation. Car avec le temps, il y a une réorganisation du cerveau qui peut amener à une dégradation de la fonction. Enfin, les patients dont la moelle épinière est totalement sectionnée ne sont pas concernés par ces recherches.

A quand le premier essai clinique chez l’homme ?

Dans un ou deux ans. On a déjà identifié le premier patient potentiel, un jeune homme devenu paraplégique suite à un accident de sport. On va lui implanter une neuroprothèse électrique, une membrane contenant des électrodes, sur la partie dorsale de sa moelle épinière. Après une semaine ou deux, on débutera l’entraînement avec un robot fabriqué par l’école polytechnique fédérale de Zurich.

Pas de stimulation chimique ?

Non. Car cela demande encore d’autres autorisations. Mais comme la lésion de notre candidat est modérée, on pense obtenir des résultats. L’important étant de remettre le système en état actif grâce aux impulsions électriques. En fait, c’est comme si on avait mis au point une nouvelle méthode de rééducation qui pourrait révolutionner la prise en charge des patients paralysés.

Pourquoi vous n’avez pas mené cette recherche en France ?

Grégoire Courtine, qui est le responsable de ce labo, a fait sa thèse en France avant de partir aux Etats-Unis. Il a ensuite reçu une proposition suisse pour avoir son propre labo, alors qu’il aurait dû passer par des concours CNRS en France et donc attendre de nombreuses années. Moi, après ma thèse en France, j’ai décidé de le rejoindre. Il est clair qu’en France, ces recherches n’auraient pas été financées aussi rapidement.
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



29/06/2020
Avec un potentiel de voix supérieur à 80 sur les 150 élus à la Métropole, le candidat écologiste devrait être élu Président de la Communauté urbaine ce jeudi 2 juillet face à François-Noël Buffet. Le résident sortant David Kimelfeld est également distancé 

Les résultats dans les 14 circonscriptions :

Elections Métropolitaines :

Les résultats définitifs par circonscription

Lyon Ouest

L'écologiste Bertrand Artigny est largement en tête avec 43,50% contre 28,63% pour Thomas Rudigoz (Liste Kimelfeld) et 27,87% pour Gérard Collomb (Liste Buffet)

Lyon Centre

L'écologiste Fabien Bagnon (47,31%) distance le président sortant David Kimelfeld (29,51%) et Pierre Chambon (Liste Buffet) (23,19%)

Lyon Nord

Le LR Pascal Blache (40,44%) devance Florence Delaunay (37,48%) et Catherine Panassier (liste Kimelfeld) (22,09%)

Lyon Est

L'écologiste Isabelle Petiot (45,24%) est largement devant Carole Burillon (liste Buffet) (29,86%) et Guy Corazzol (liste Kimelfeld) (24,90%) 

Lyon Sud

Large avance pour l'écologiste Thomas Dossus avec 56,55% des voix devant Myriam Picot (Liste Kimelfeld) (23,49%) et Christophe Geourjon (Liste Buffet) (19,95%)

Lyon Sud-Est

L'écologiste Nathalie Dehan gagne avec 47,25% devant Louis Pelaez (liste Collomb) (27,41%) et Michel Le Faou (liste Kimelfeld) (27,41%)

Villeurbanne

L'écologiste Bruno Bernard l'emporte largement (66,79%) face à Prosper Kabalo (33,21%)

Val de Saône

Marc Grivel (Liste Kimelfeld) 36,84% devance la centriste Michèle Vullien (Liste Buffet) 33,44% et l'écologiste Jérémy Camus (29,72%)

Plateau Nord Caluire

Le LR Philippe Cochet est en tête avec 52,75% contre 29,42% pour l'écologiste Séverine Hemain, 13,40% pour Cécilia Sanchez (13,40%) et 4,43% pour Emmanuelle Pelluet (Liste Collomb du 1er tour)

Rhône Amont 

La PS Hélène Geoffroy (48,72%) devance le LR Christophe Quiniou (Liste Buffet) (39,07%).

Portes du Sud

La mairie communiste sortante de Vénissieux, Michèle Picard (39,87%), devance l'alliance dirigée par Yves Blein, député LREM (33,65%)

Portes des Alpes

Le maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon (liste Buffet) 46,35% devance l'écologiste Véronique Moreira (41,03%) et le RN Rémi Berthoux (12,61%)

Lônes et Coteaux

L'écologiste Jean-Charles Kohlhaas (36,61%) arrive tout juste en tête devant François-Noël Buffet (36,07%) soutenu par Gérard Collomb et Jean-Luc da Passano (liste Kimelfeld) (27,32%)

Ouest

Le LR Pascal Charmot est en tête avec 45,07% devant l'écologiste Hélène Dromain (30,16%) et Alain Galliano (liste Kimelfeld)(24,77%)




28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo