Rentrée littéraire Que valent les Lyonnais ?

Date de publication : 11/10/2012

L’année dernière, c’est un Lyonnais qui décrochait le Goncourt après une rentrée littéraire remarquée pour les auteurs régionaux. Cette année, la "cuvée” s’annonce moins spectaculaire. Mais quelques romans devraient sortir du lot.

"La Nuit tombée”


Le Grenoblois Antoine Choplin, qui s’était déjà fait remarquer avec son livre "Radeau” en 2003 sur la guerre de 39-45 publie cette année "La Nuit tombée”. L’histoire : un homme retourne dans son ancienne ville, en ruine après la catastrophe de Tchernobyl , pour y récupérer quelque chose. Il est en moto avec une remorque, il s’arrête chez ses anciens voisins, l’occasion de parler de cette catastrophe qui a laissé des empreintes dans chaque personnage, plus ou moins fortes, plus ou moins visibles. Ensuite il reprend sa route pour cette mystérieuse mission... Ce n’est pas tant le pourquoi de ce retour qui est intéressant mais plutôt ce voyage qui est un moyen de retrouver ce qu’il a perdu. On vit avec ce personnage, on est sur sa moto, on passe les barrages avec lui, on a peur avec lui... Un texte très fort avec une écriture magnifique, vibrante, qui se lit d’une traite. C’est la confirmation d’un talent.

"Un héros”

Ce n’est pas à proprement parler l’œuvre d’une Lyonnaise mais c’est certainement le livre qui fera l’événement cette rentrée. Tout simplement parce que l’auteur n’est autre que Félicité Herzoz, la fille de Maurice, le grand Résistant lyonnais, le vainqueur de l’Annapurna... Or le moins qu’on puisse dire, c’est que la jeune femme déboulonne le mythe avec ce livre, plutôt bien écrit pour un premier roman. Maurice Herzog y apparaît comme un homme plein de cynisme et d’ambition, indifférent à l’égard de ses deux enfants. Laurent sombrera d’ailleurs dans la folie, sous le poids de cet héritage, avant de se suicider. Félicité Herzog remet même en question le fait que son père ait réellement atteint le sommet de cette montagne qui a pourtant fait sa légende... Ce livre est une plongée dans un milieu ultra privilégié d’où l’amour est absent, où les relations sont superficielles... C’est un livre confession dont l’intérêt est moins littéraire qu’historique.

"Satellite sisters”

Voilà le nouvel OVNI littéraire du Grenoblois Maurice Dantec. Ce spécialiste de science-fiction assez controversé publie la suite de Babylon sister’s. Pas la peine d’avoir lu le précédent volet pour comprendre. L’histoire : sur une île du Pacifique, un savant, un baroudeur et une nourrice protègent des jumelles génétiquement modifiées qui communiquent avec une plante et une intelligence artificielle. Ils se retrouvent obligés de vendre leur île et les résultats de leur recherche, dont ces jumelles. Commence alors un road movie pour échapper à la puissance mondiale, onu 2.0, qui cherche à contrôler l’humanité de manière normalisante et au final destructrice. On finit sur Mars où une ère nouvelle s’annonce pour ces jeunes femmes qui en sont porteuses... On retrouve le style inimitable de Dantec. Mais il faut être fan. On trouve des idées intéressantes en matière de science fiction, d’anticipation scientifique mais le côté poétique et exhaustif de l’écriture peut lasser après le premier effet de surprise ou carrément braquer le lecteur.

Mais aussi...

A découvrir également, "Un repas en hiver” de l’Isérois Hubert Mingarelli, prix Médicis en 2003 avec Quatre soldats et auteur d’une quinzaine de livres. Il livre l’histoire de trois soldats allemands envoyés en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale qui cherchent à échapper aux fusillades et qui vont se retrouver autour d’un repas. Belle écriture. Il y a aussi un premier roman remarqué, celui de Lilian Auzas, un trentenaire originaire de Vienne qui, avec Riefenstahl revient sur le parcours très controversé de la cinéaste allemande. Une "héroïne” sur laquelle il a porté ses recherches pendant ses études d’histoire. On peut aussi découvrir "No Présent” de Lionel Tran, dans la collection dirigée par la Lyonnaise Brigitte Giraud chez Stock. Ce Croix-Roussien originaire de Vaulx en Velin évoque les années 80, un environnement nihiliste un peu autobiographique. Un livre dérangeant et percutant. Enfin, Bernard Pivot publie fin septembre  "Oui, mais quelle est la question ”, un roman dont on peut se demander s’il n’est pas autobiographique. Incontournable pour les fans.


Article paru dans Mag2 Lyon de septembre,
retrouvez en kiosque Mag2 Lyon d’octobre

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

19/05/2019
Retrouvez le Grand Entretien accordé par Gérard Collomb à Mag2Lyon de mai en kiosque. Plus que jamais combattif et déterminé pour reconquérir sa métropole en 2020, le maire de Lyon juge sans langue de bois...

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo