Commémoration des 70 ans du Tata africain de Chasselay

Date de publication : 07/11/2012

Commémoration des 70 ans du Tata africain de Chasselay
Evènements des "passeurs de culture"


Du 19 au 20 juin 1940, les troupes du 25e Régiment des Tirailleurs Sénégalais (25e RTS) ont retardé l’entrée des troupes allemandes dans Lyon alors que le 18 juin 1940, Lyon avait été déclarée "ville ouverte". Ces soldats africains se sont battus avec toute leur énergie pour défendre la liberté.
Défaits par la férocité de l’ennemi et en raison de leur faible nombre (1 contre 100), les prisonniers africains au nombre de 188 furent mitraillés et leurs corps écrasés par les chenilles des chars allemands, puis furent abandonnés dans les champs tandis que les autres soldats étaient emprisonnés à Lyon. Ce sont les habitants de Chasselay qui enterrèrent les corps dans un cimetière et c’est le 8 novembre 1942 que sous l’impulsion de M. Jean Marchiani (Secrétaire général de l’Office Départemental des Mutilés, Combattants, Victimes de la Guerre et Pupilles de la Nation) fut inauguré le "Tata de Chasselay".

A l’occasion de la célébration des 70 ans de l’édification du "Tata de Chasselay", le collectif Africa 50, organise en partenariat avec d’autres associations une série d’événements exceptionnels les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 novembre 2012. Ces rencontres ont pour volonté de faire reconnaître, notamment suite aux flux migratoires, le brassage de populations d’horizons et d’appartenances variés sur nos territoires et ont pour finalité de proposer une approche des enjeux de l’interculturalité associée à une démarche de communication et d’interaction en situations de multiculturalité permettant de participer à la construction des sociétés et d’un monde moins uniformes et de tirer profit de la diversité humaine.

Communiqué d’Africa 50
contact@africa50lyon.org
Partager
Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo