Soulages s’expose à Lyon

Date de publication : 06/12/2012

Le Musée des Beaux Arts de Lyon propose une grande exposition consacrée à Pierre Soulages jusqu’au 28 janvier. A découvrir absolument.

C’est une des expositions les plus attendues à Lyon en cette fin d’année. Le Musée des Beaux Arts, situé sur la place des Terreaux, propose une exposition intitulée "Soulages XXIe siècle”. Des œuvres récentes, réalisées par l’artiste entre 2000 et 2012. Des tableaux noirs évidemment. Plus précisément des outrenoirs, comme tient à le préciser Pierre Soulages, qui a fait du noir sa marque de fabrique depuis 1979. Balade dans un univers pictural singulier.

Libre interprétation

Des tableaux noirs. Tout noirs. C’est bien sûr la première chose qui nous vient à l’esprit avant de nous rendre au Musée des Beaux Arts. Pas forcément très excitant.
Pourtant, le soir de l’inauguration, la foule se presse devant le musée. Avant de pouvoir nous retrouver devant le
premier tableau de Soulages, il nous faudra même patienter de longues minutes. Une fois devant la première œuvre, le talent de cet artiste de 93 ans est immédiatement perceptible.
Certes, le tableau est tout noir, mais les reflets de la lumière sur la toile sont magnifiques. On est comme happé par ce tableau. Une magie qui va opérer pendant toute la visite. Les tableaux s’enchaînent, simplement suspendus sur des murs blancs. Chaque œuvre est vraiment singulière. Certaines sont mates, d’autres beaucoup plus brillantes. Les reliefs sont différents, plus ou moins épais sur une même toile. Tous les visiteurs s’approchent très près des œuvres, comme pour entrer dans la peinture de Soulages. On a envie de toucher ces tableaux, cette matière qui s’est cristallisée sur la toile. Mais l’autre aspect surprenant dans la peinture de Soulages, c’est la libre interprétation qui est laissée au spectateur. L’artiste disait lui-même  : "Je ne demande rien au spectateur, je lui propose une peinture”.
On a pu se rendre compte que c’était particulièrement vrai dans cette exposition. Le noir est une couleur chargée de sens. Pour beaucoup, elle évoque le deuil, voire la révolte. Mais devant un tableau de Soulages, libre à chacun de se faire sa propre interprétation. Résultat, on peut passer de très longues minutes à flâner devant une toile. Oubliant que derrière, la file d’attente s’allonge.

Jeux de lumière

L’exposition se poursuit au deuxième étage du musée. Ici, ce sont sept toiles qui sont exposées. Des peintures plus anciennes, réalisées entre décembre 1990 et février 1991, qui ont déjà été présentées à Lyon lors de la toute
première édition de la Biennale d’Art Contemporain en 1991. Il s’agit de la seule véritable série imaginée par Pierre Soulages. Sept toiles relativement grandes qui se répondent et fonctionnent les unes avec les autres. Pour une présentation très réussie dans cette grande salle blanche du musée. A la fin du parcours, trois autres œuvres sont présentées au public. Il s’agit de trois tableaux qui viennent tout juste d’être acquis par le Musée des Beaux Arts. Le premier date de 1947. C’est une des toutes premières œuvres de Soulages qu’il a réalisée avec du brou de noix, une matière moins chère que la peinture après-guerre. Mais forcément plus marron que noir. La deuxième acquisition du musée date de 1967. Une huile sur toile avec un jeu de contraste noir et blanc. Le noir commençant à dominer le travail de Soulages. La troisième toile achetée par le musée est plus récente puisqu’elle date de 2009. Il s’agit d’une acrylique sur toile entièrement noire que Soulages décrit comme "un aboutissement dans la quête de lumière picturale”. Un très beau tableau. Mais on a quand même eu un coup de cœur pour une œuvre plus ancienne datant de 1990. Un tableau noir, évidemment, avec de grandes diagonales très travaillées. On a presque l’impression que la peinture à l’intérieur des diagonales est argentée tellement les jeux de lumière sont travaillés. Vraiment très beau.

On ressort de cette exposition conquise par le travail de Pierre Soulages. En tout cas, aucune doute : cette exposition risque fort de connaître le même succès que celle de 2009 au Centre Pompidou, où 500 000 personnes ont pu découvrir l’univers noir mais lumineux de Soulages. 

Article publié dans Mag2 Lyon de novembre 2012
A lire dans le Mag2Lyon de décembre :
Théâtre. Victor Bosch signe son grand retour. Deux ans après son éviction du Transbordeur, il reprend la direction d’une nouvelle salle de spectacle : le Radiant-Bellevue à Caluire qu’il veut transformer en Olympia. Une revanche ?
Cinéma. Après le succès des "Emotifs anonymes”, le réalisateur lyonnais Jean-Pierre Améris propose "L’homme qui rit”, un film adapté du roman de Victor Hugo, avec Gérard Depardieu.
Cinéma. Le Lyonnais Clovis Cornillac joue dans le prochain film d’Eric Besnard "Mes héros”, en salle le 12 décembre. Il partage l’affiche avec Josiane Balasko et Gérard Jugnot. Faut-il aller le voir ?
Musique. Benjamin Biolay vient de sortir "Vengeance”, un album encensé par la critique. Pourtant, pendant longtemps, l’artiste originaire de Villefranche-sur-Saône, a cristallisé les reproches. Les explications de Valérie Lehoux, rédactrice en chef adjointe à Télérama.
Classique. Natalie Dessay est probablement une des chanteuses d’opéra les plus connues dans le monde. La soprano lyonnaise sera en concert le 18 décembre à la Cité Internationale dans le cadre du Printemps de Pérouges. Elle interprétera les chansons du pianiste, Michel Legrand. Interview.
Théâtre. Il a rempli le Bataclan et sa prestation dans "Nous York" aux côtés de Géraldine Nakache et Leïla Bekhti, a été particulièrement remarquée. Tout semble sourire au jeune Baptiste Lecaplain que les Lyonnais pourront à Lissieu, dans son one-man show le 15 décembre.

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

19/05/2019
Retrouvez le Grand Entretien accordé par Gérard Collomb à Mag2Lyon de mai en kiosque. Plus que jamais combattif et déterminé pour reconquérir sa métropole en 2020, le maire de Lyon juge sans langue de bois...

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo