Qui sont les Jésuites de Lyon ?

Date de publication : 07/05/2013

Ils avaient leur propre leader, appelé le pape noir, une certaine indépendance d’esprit, une rigueur... Les "Jèzes”, dont le pape François est issu, font aussi figures d’intellectuels car ils ont formé de nombreux décideurs à travers leurs établissements scolaires. Notamment à Lyon avec le lycée Saint-Marc. Comme Alain Mérieux, Philippe Foriel Destezet, le fondateur du groupe de travail temporaire Adecco, Olivier Ginon, le Pdg du leader de l’événementiel GL Events ou encore des hommes politiques comme le président socialiste de la région Provence Alpes Cote d’Azur, Michel Vauzelle ou les UMP Philippe Cochet et Dominique Perben. Alors que certains de leurs enseignants sont connus, comme le prix Goncourt 2011 Alexis Jenni.
On estime que les Jésuites seraient près de 80 dans l’agglomération, installés rue Sala et rue abbé Boisard à Lyon, mais aussi à Francheville. Ce qui fait de Lyon la deuxième communauté française. Sans compter le centre du Chatelard à Francheville (photo) consacré notamment à la formation spirituelle. Mais les Jésuites sont aussi très influents grâce à des mouvements laïcs, comme la Communauté de Vie Chrétienne (CVX) ou le Mouvement chrétien des cadres et dirigeants d’entreprises qui multiplient les rencontres. Enfin, ils gardent la tutelle de plusieurs établissements scolaires, comme le collège Fénelon et le lycée Saint-Marc. C’est d’ailleurs ce rôle qui historiquement a été le plus important.

Contrer la Réforme

On estime que la compagnie de Jésus, fondée en 1540 par Ignace de Loyola pour prêcher l’Evangile à travers le monde, s’est en effet implantée à Lyon à la fin du XVIe siècle. Très vite, l’église catholique va lui confier une mission différente de sa vocation initiale : ouvrir des collèges pour contrer l’influence de la Réforme protestante en Europe. D’où la création du collège de la Très Sainte Trinité dans la Presqu’île, qui deviendra le lycée Ampère. Cet établissement verra passer un Jésuite important : Claude La Colombière, né en 1641, qui deviendra le prédicateur de la Duchesse d’York, la future Reine d’Angleterre et sera même canonisé par Jean-Paul II en 1992. Bannis de France en 1762 pour avoir encouragé des esclaves sud américains à se rebeller contre l’occupant portugais, ils doivent quitter Lyon et se réfugient à l’étranger. Ils ne reviendront dans le Rhône que vers 1830, à Villefranche, avec l’internat de Mongré. En 1871, ils ont le droit de créer un petit collège à Lyon : l’Externat Saint-Joseph. Mais dix ans plus tard, ils sont de nouveau exclus de l’enseignement après les décrets de Jules Ferry sur la laïcité. Cette fois, ils continuent de dispenser leurs cours en secret. C’est entre les deux guerres que l’influence des Jésuites va véritablement se conforter à Lyon. En 1920, il y a 600 élèves à l’externat Saint Joseph. Mais ils vont aussi investir d’autres terrains d’action. Le père Charignon fonde par exemple une association d’aide aux étudiants en médecine, une structure baptisée le "cha” qui existe toujours aujourd’hui sous le nom de la Maison des Etudiants Catholiques. Ils vont se mobiliser pour l’accueil des jeunes ouvriers en ouvrant des foyers qu’on appelle aujourd’hui les Majo. Il y en a encore plusieurs dans l’agglomération.
Dynamisme
Enfin, pendant la guerre, alors que le collège de la rue Saint Hélène est réquisitionné par la Gestapo et Klaus Barbie, certains Jésuites vont s’illustrer. Avec la faculté de théologie de Fourvière animée par le père Pierre Chaillet qui va créer, avec Gaston Fessard et Henri de Lubac, Témoignage Chrétien, un mouvement de résistance. La faculté de théologie de Fourvière va ensuite favoriser un certain dynamisme de la communauté à Lyon. Le père Henri de Lubac va créer l’Institut des Sources Chrétiennes, un centre de recherche dont la vocation est de publier les textes anciens du christianisme, une structure qui est aujourd’hui soutenue par le CNRS. Mais les jésuites vont également être présents dans le domaine social. Avec la création par le père Maurice Gounon, des AJD, les Amis Jeudi-Dimanche, une association d’aide aux jeunes qui gère aujourd’hui des foyers et des camps de vacances. Sachant que pour cette communauté, le personnage incontournable de ce XXe siècle reste le père François Varillon, écrivain, philosophe, ami de Paul Claudel. L’image même de l’intellectuel chrétien.

Article publié dans le Mag2 Lyon d’avril 2013.
Mag2 Lyon de mai actuellement en kiosque avec un reportage sur les anti-stade qui occupe le site de l’OL Land à Décines


Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



17/08/2020

TÉLÉCONSULTATION ASSISTÉE 


17/08/2020
Un hors-série Mag2Lyon
9e édition en kiosque !

28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo