OL- ASSE Qui va gagner ?

Date de publication : 07/05/2013

Fin avril, l’Olympique lyonnais recevra l’AS Saint-Etienne pour un derby très prometteur. En effet, après plusieurs années de domination lyonnaise, les forces semblent s’être équilibrées cette année. Mag2 Lyon a demandé à plusieurs anciens des deux équipes leur avis sur ce duel. Par Stéphane Damian-Tissot


L’effectif

Pour composer leur effectif actuel, les deux équipes ont mis en place une stratégie opposée. En effet, si l’Olympique lyonnais a investi 117,65 millions d’euros, l’AS Saint-Etienne n’a dépensé que 17,94 millions d’euros selon une étude menée par l’Observatoire du football du Centre International d’Etude du Sport. Une stratégie à bas coût payante qui permet à Saint-Etienne de talonner l’OL grâce à un recrutement intelligent. Comme en témoigne l’achat de Pierre-Emerick Aubameyang, acquis pour moins de 2 millions d’euros au Milan AC en 2011 et qui pourrait être revendu 5 fois plus cher l’été prochain grâce à ses 16 buts marqués cette saison. Sans parler des nombreux joueurs comme Brandao ou Lemoine, relancés par l’entraîneur Christophe Galtier alors qu’ils étaient en perte de vitesse.
Du côté de l’OL, la politique, notamment sous les années Puel, d’acheter de bons joueurs à des sommes élevées (Gourcuff, Lisandro, Gomis...) a permis à Lyon de construire une vraie belle équipe. Et ce malgré les nombreux départs enregistrés ces derniers mois. "Les dirigeants stéphanois ont une très bonne connaissance du football, ça leur permet de réaliser des beaux coups. Mais pour moi, le centre de formation de l’OL et sa puissance financière lui permettent d’avoir un effectif avec plus de certitude”, explique Olivier Rouyer, ancien joueur des deux équipes et consultant sur Canal+.

AVANTAGE OL


Le jeu

"Sur cette saison, si Lyon parait plus solide voire plus régulier, Saint-Etienne est plus séduisant avec son jeu fait de permutation et de vitesse”, analyse Patrice Ferri, commentateur sur Bein Sport. Deuxième meilleure attaque de Ligue 1 derrière le PSG, Saint-Etienne a réalisé des performances parfois éclatantes comme contre Bastia (victoire 3-0) ou Nice (4-0). Avec Brandao en point de fixation omniprésent et des créateurs de talent comme Mollo, Aubameyang ou Hamouma, l’ASSE semble avoir trouvé la bonne organisation tactique depuis le début de l’année.
L’OL, à l’inverse, faiblit. Considérée comme la formation qui pratiquait le plus beau jeu du championnat en 2012, les hommes de Rémi Garde ont clairement plus de mal. "L’OL maîtrisait son sujet, mais souvent sans audace. Dès que les équipes ont commencé à bien lire leur jeu, ils ont eu plus de mal”, poursuit Ferri qui a passé huit saisons à Saint-Etienne et une à l’OL.

AVANTAGE ASSE


La dynamique

Six victoires, quatre matches nuls et aucune défaite en 2013, tel est le bilan de l’AS Saint-Etienne depuis le début de la phase retour jusqu’à fin mars. Des statistiques impressionnantes qui permettent au club du Forez d’être tout simplement le leader de la Ligue 1 sur les 10 derniers matches. Et ce, malgré un calendrier plutôt costaud puisque l’ASSE a joué contre Nice, Paris, Rennes ou Montpellier.
Sur la même période, l’OL n’arrive qu’à la 6e place du classement avec sept points de retard sur les verts. La faute à des résultats en dent de scie qui ont vu les Lyonnais perdre contre Bastia, Ajaccio et faire match nul contre Brest. 

AVANTAGE ASSE


Le calendrier

Lyon et Saint-Etienne ont un calendrier presque similaire avec chacun quatre rencontres contre des membres du Top 10. Lyon doit encore défier Montpellier, Nice, Rennes et surtout Paris tandis que Saint-Etienne jouera contre Bordeaux, Lorient, Lille ou encore Marseille. Toutefois, dans la course à la Ligue des champions, Saint-Etienne pourrait être pénalisé par un calendrier plus chargé puisque les Verts sont encore en course en Coupe de France et en Coupe de la Ligue alors que l’OL n’a plus que le championnat. Soit potentiellement quatre matches de plus en cas de qualification pour la finale de la Coupe de France. A ce stade de la compétition, où les organismes commencent à fatiguer, cette accumulation de rencontres pourrait compter. Une analyse que contredit l’ancien international Laurent Fournier. "Etre sur plusieurs tableaux permet de faire tourner l’effectif, de mettre de la concurrence dans le groupe. Et si Saint-Etienne remporte la Coupe de la Ligue, l’euphorie de la victoire pourrait les galvaniser”.

AVANTAGE ASSE


Le club

En terme de budget, l’OL et Saint-Etienne ne boxent pas dans la même catégorie. Avec 145 millions d’euros, Lyon dispose du 2e budget de Ligue 1 derrière le PSG. Saint-Etienne, avec 50 millions d’euros, n’occupe que le 7e rang. De quoi donner encore plus de crédit aux résultats des Verts qui se classent devant des équipes plus riches comme Bordeaux (75 millions) ou Montpellier (60). En terme de train de vie par contre, les deux équipes ont une politique assez similaire de réduction de leurs dépenses. Mis sous pression régulièrement au coeur des années 2000 par la DNCG, la commission chargée de surveiller les comptes des clubs français, Saint-Etienne a fait des efforts. Notamment l’été dernier où les Stéphanois ont baissé leur masse salariale de 5 millions, passant de 35 à 30 millions d’euros. Des efforts importants mais encore insuffisants puisqu’il manquerait encore 3 à 4 millions d’euros au club du Forez pour avoir des comptes à l’équilibre en juin prochain. Une qualification en Ligue des Champions, qui pourrait rapporter au moins 15 millions d’euros au club, faciliterait la vie du club. Du côté de l’Olympique lyonnais, ce ticket pour la plus prestigieuse des compétitions européennes est encore plus vital. Avec 91 millions de perte en trois exercices, Lyon tente de rééquilibrer ses comptes comme en témoigne la réduction de la masse salariale de 20 millions d’euros en 2012-13. La vente de quelques éléments aux salaires élevés, comme Yoann Gourcuff, pourrait également donner un coup de pouce… 

ÉGALITÉ 


Bilan

Si Saint-Etienne semble sur une dynamique plus positive que l’OL sur cette fin de saison, le résultat de la finale de la Coupe de la Ligue pourrait beaucoup peser sur la rencontre entre les deux équipes prévue une semaine plus tard. Mais également sur la fin de saison. "Je crois que Lyon reste l’équipe la mieux armée pour finir dans les trois premiers et disputer la Ligue des champions. Sur cette fin de saison, l’expérience va compter et l’OL peut s’appuyer sur des joueurs qui ont tous disputé des rencontres de haut niveau”, pronostique Laurent Fournier. Même son de cloche du côté d’Olivier Rouyer : "Je vois clairement l’OL être dans les trois premiers. Pour Saint-Etienne, ils seront européens c’est certain. Mais je ne me mouillerai pas sur une qualification en Ligue des champions”. Une vision que ne partage pas Patrice Ferri : "Je pense que si Saint-Etienne gère bien son calendrier, ils peuvent finir devant Lyon. Ils sont plus à l’abri de trous d’air”. 

Article publié dans le Mag2 Lyon d’avril 2013.
Mag2 Lyon de mai actuellement en kiosque avec un reportage sur l’équipe féminine de l’OL et une interview du nouveau président du LOU


Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



29/06/2020
Avec un potentiel de voix supérieur à 80 sur les 150 élus à la Métropole, le candidat écologiste devrait être élu Président de la Communauté urbaine ce jeudi 2 juillet face à François-Noël Buffet. Le résident sortant David Kimelfeld est également distancé 

Les résultats dans les 14 circonscriptions :

Elections Métropolitaines :

Les résultats définitifs par circonscription

Lyon Ouest

L'écologiste Bertrand Artigny est largement en tête avec 43,50% contre 28,63% pour Thomas Rudigoz (Liste Kimelfeld) et 27,87% pour Gérard Collomb (Liste Buffet)

Lyon Centre

L'écologiste Fabien Bagnon (47,31%) distance le président sortant David Kimelfeld (29,51%) et Pierre Chambon (Liste Buffet) (23,19%)

Lyon Nord

Le LR Pascal Blache (40,44%) devance Florence Delaunay (37,48%) et Catherine Panassier (liste Kimelfeld) (22,09%)

Lyon Est

L'écologiste Isabelle Petiot (45,24%) est largement devant Carole Burillon (liste Buffet) (29,86%) et Guy Corazzol (liste Kimelfeld) (24,90%) 

Lyon Sud

Large avance pour l'écologiste Thomas Dossus avec 56,55% des voix devant Myriam Picot (Liste Kimelfeld) (23,49%) et Christophe Geourjon (Liste Buffet) (19,95%)

Lyon Sud-Est

L'écologiste Nathalie Dehan gagne avec 47,25% devant Louis Pelaez (liste Collomb) (27,41%) et Michel Le Faou (liste Kimelfeld) (27,41%)

Villeurbanne

L'écologiste Bruno Bernard l'emporte largement (66,79%) face à Prosper Kabalo (33,21%)

Val de Saône

Marc Grivel (Liste Kimelfeld) 36,84% devance la centriste Michèle Vullien (Liste Buffet) 33,44% et l'écologiste Jérémy Camus (29,72%)

Plateau Nord Caluire

Le LR Philippe Cochet est en tête avec 52,75% contre 29,42% pour l'écologiste Séverine Hemain, 13,40% pour Cécilia Sanchez (13,40%) et 4,43% pour Emmanuelle Pelluet (Liste Collomb du 1er tour)

Rhône Amont 

La PS Hélène Geoffroy (48,72%) devance le LR Christophe Quiniou (Liste Buffet) (39,07%).

Portes du Sud

La mairie communiste sortante de Vénissieux, Michèle Picard (39,87%), devance l'alliance dirigée par Yves Blein, député LREM (33,65%)

Portes des Alpes

Le maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon (liste Buffet) 46,35% devance l'écologiste Véronique Moreira (41,03%) et le RN Rémi Berthoux (12,61%)

Lônes et Coteaux

L'écologiste Jean-Charles Kohlhaas (36,61%) arrive tout juste en tête devant François-Noël Buffet (36,07%) soutenu par Gérard Collomb et Jean-Luc da Passano (liste Kimelfeld) (27,32%)

Ouest

Le LR Pascal Charmot est en tête avec 45,07% devant l'écologiste Hélène Dromain (30,16%) et Alain Galliano (liste Kimelfeld)(24,77%)




28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo