Athlètes de rue, la muscu et le style

Date de publication : 09/09/2013

Article publié dans Mag2 Lyon de Juillet-Août 2013
En rubrique Société dans le numéro en kiosque,  Insécurité : Cambriolages, violences, stupéfiants... Mag2 Lyon révèle les chiffres de la délinquance quartier par quartier à Lyon. Des données confidentielles... Mais aussi : Nature : Les loups sont-ils trop nombreux dans la région ? Cette espèce réintroduite il y a quelques années déclenche la colère des bergers. A juste titre ? ainsi que Trains. Après la catastrophe de Brétigny, peut-on faire confiance à notre réseau régional alors qu’un déraillement a été récemment passé sous silence...

Le street workout, ou musculation de rue, est une discipline en plein essor à Lyon, où était organisé la 2e édition du tournoi freestyle The Challenger, le 30 juin. Reportage. Par Gautier Guigon


Un dimanche matin, sur les berges du Rhône. Des enceintes posées sur un banc soufflent un morceau de rap US. Sur l’espace de remise en forme aménagé en plein air, des dizaines de jeunes gens sont à l’échauffement. Rotations, position du crapaud, planche avant et arrière, "human flag”… Depuis 10 heures, Jamshed et ses coéquipiers enchaînent les figures, sur les barres de tractions. Originaire de Tassin, ce jeune homme au cheveu ras fait le show devant des passants médusés, sous les encouragements de ses camarades. À seulement 15 ans, corps sec et musclé, il est le roi de la discipline. Sa maîtrise est tellement poussée qu’il donne une impression déconcertante de facilité. Ses démonstrations sont un mélange de force physique et d’agilité à la barre. C’est lui qui représentera la France au championnat du monde de street workout, qui aura lieu à Riga en Lettonie, le 5 août. Au programme : concours de tractions et de pompes. Toutes les épreuves sont jugées sur la technique, la précision et l’originalité. Un vrai gymnaste, mais qu’on imagine mal en pantalon moulant aux Jeux olympiques… Car le garçon est plutôt du genre freestyle.

DISCIPLINE
Chaque dimanche, pendant toute l’année, ils sont des dizaines à se rassembler sur les berges du Rhône, pour s’entraîner. Leur spot est situé juste en face du centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc, quai Claude Bernard dans le 7e arrondissement de Lyon. En majorité des jeunes hommes, âgés entre 15 et 25 ans. Mais aussi une dizaine de filles. Et de tous les âges, de 16 à… 74 ans pour la doyenne ! Des Lyonnais mais aussi des banlieusards, qui viennent de toute l’agglomération. De Vénissieux ou Saint-Fons, voire même de plus loin. Comme Rémy Gresteau, 26 ans, originaire de Bourg-en-Bresse. "Je travaille au rayon fitness chez Décathlon, mais je viens ici chaque semaine, pour m’entraîner et coacher les plus jeunes” explique ce champion à la musculature très développée. D’ailleurs dès qu’il fait beau, les musclés n’hésitent pas à enlever leurs t-shirts et à exhiber leur torse bombé. Avec un côté frime assumé.
Entraînement intensif, séances de gainage, course à pied, techniques de pompes freestyle, de dips aux barres parallèles ou de traction à la barre, tout le monde suit le mouvement. "Mais on s’adapte aussi en fonction des niveaux. Le but c’est que chacun puisse progresser et s’améliorer” détaille le meneur. Ce qui séduit les jeunes athlètes de rue, c’est le plaisir de faire du sport gratuitement, dans un esprit collectif. "On est contre le sport payant en salle. Notre discipline est accessible à tous. Et on veut aussi valoriser les exercices collectifs. C’est ce qui fait notre richesse” explique Agnès Maemble la responsable de l’association Body Art Athlètes de rue.
Mais dans cette ambiance hip-hop, la discipline est aussi importante. Dans le froid, sous la pluie ou la neige, ces gamins mettent les mains dans la boue pour faire des pompes et suivent la discipline du groupe. "Le plus fort, c’est qu’ils viennent d’eux-mêmes. Le dimanche matin à 10 heures, ils répondent présents” dit fièrement Agnès Maemble, présente à chaque réunion et qui organise aussi les manifestations de l’association.

EXEMPLARITÉ
Après une opération du cœur il y a trois ans, cette coach de hip-hop a décidé de créer son association de street workout, en octobre 2010. Son objectif est triple : artistique, sportif et social. Pari réussi puisqu’en décembre 2012, elle inscrit une douzaine de jeunes de l’équipe Body Art Athlètes de rue, pour participer à l’émission télévisée "La France a un incroyable talent” diffusée sur M6. Sur le plateau lors de la finale, ses gaillards ont littéralement enflammé le public, en réalisant un show à l’américaine… Leur passage à la télé remarqué a ainsi attiré de nouvelles recrues, qui viennent depuis s’entraîner et apprendre les techniques de leurs "modèles”.
Mais pas question de prendre la grosse tête pour autant. "Respect des règles, dépassement de soi et humilité” résume sobrement Agnès Maemble, blouson en cuir et lunettes noires. À chaque remarque non respectée ou à la moindre protestation, les gosses prennent une pénalité. "Dix pompes” lance la "boss” des athlètes de rue… Et le pire, c’est que ça marche ! Les adolescents, dont certains sont turbulents au sein de leur famille ou intenables à l’école, ne rechignent pas à l’effort. "Le problème c’est qu’on cocoone trop ces jeunes, mais il ne faut pas” explique cette petite femme très dynamique. D’ailleurs son autorité n’est jamais remise en cause. Car personne n’oblige ces jeunes à venir. Ils sont tous volontaires.

EXPÉRIENCE
Et son message commence à être entendu par les élus chargés des politiques de la ville. Des communes comme Vaulx-en-Velin, Grenoble ou Saint-Étienne, font ainsi appel à cette association pour montrer l’exemple aux jeunes dans les quartiers populaires. "On fait souvent appel à nous, pour montrer que les jeunes issus de la diversité ne sont pas que des casseurs” résume un pratiquant. Sur le terrain, le mouvement fait de plus en plus d’adeptes en France. Les vidéos des concours, comme The Challenger, qui a rassemblé une cinquantaine de participants, venus de toute la France, à Lyon, le 30 juin, circulent sur internet. Ce qui crée le buzz autour de cette discipline venue tout droit des États-Unis.
"En fait on rêve de créer une fédération officielle” explique Rémy Gresteau, membre des Body Art Athlètes de Rue. Car le manque de reconnaissance pose certaines limites. Par exemple les pratiquants doivent se débrouiller seuls et tout organiser eux-mêmes. "Parfois il y a un prof de sport, un coach sportif ou même un militaire, qui est venu nous voir pour nous donner des conseils” raconte Heythem, 20 ans. Cette année, ce jeune homme qui avait participé à l’émission "La France a un incroyable talent”, a préféré arrêter le street workout pour réviser son bac. Mais pour lui, cette expérience restera unique : "C’est une manière de s’exprimer et de montrer ce qu’on vaut”.


Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

19/05/2019
Retrouvez le Grand Entretien accordé par Gérard Collomb à Mag2Lyon de mai en kiosque. Plus que jamais combattif et déterminé pour reconquérir sa métropole en 2020, le maire de Lyon juge sans langue de bois...

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo