Réserve parlementaire Où va l’argent de nos élus ?

Date de publication : 21/10/2013

L’utilisation de la réserve parlementaire des députés et des sénateurs a été rendue publique, pour les exercices 2011 et 2012. Mag2 Lyon est allé plus loin en demandant aux élus du Rhône à qui ils en ont fait profiter depuis le début de leur mandat…

La réserve parlementaire est un petit pactole mis de côté pour les députés et les sénateurs. Au total, 134 millions d’euros chaque année, provenant du budget du ministère de l’Intérieur et à se répartir entre élus. Généralement les parlementaires distribuent l’argent dans les petites communes aux budgets modestes, ou aux associations, de plus en plus demandeuses de subventions.
En arrivant au pouvoir, les socialistes ont souhaité clarifier son utilisation. À partir de 2013, les sommes allouées chaque année seront identiques pour tous les parlementaires. Chaque élu a désormais à disposition 130 000 euros.
Réfection d’une toiture d’église, création d’un carrefour, réaménagement d’un stade, les opérations sont diverses, en sachant que le montant alloué pour financer un projet ne doit pas dépasser la moitié de son budget total. Mag2 Lyon a donc contacté l’ensemble des sénateurs et députés du Rhône afin de connaître les projets qu’ils ont aidés à financer depuis leur élection. Par souci de transparence, certains ont joué le jeu malgré les vacances parlementaires. D’autres ne nous ont pas répondu malgré plusieurs sollicitations.
Du côté des députés, Thierry Braillard, Pascale Crozon, Dominique Nachury, Yves Blein, Pierre-Alain Muet, Hélène Geoffroy, Jean-Louis Touraine, Philippe Cochet, Georges Fenech et Michel Terrot nous ont répondu, contrairement à Christophe Guilloteau, Philippe Meunier, Bernard Perrut et Patrice Verchère.
Quant aux sénateurs, François-Noël Buffet, Guy Fischer et Elisabeth Lamure ont joué le jeu. Mais Gérard Collomb, Michel Mercier, Christiane Demontès et Muguette Dini n’ont pas répondu. Des informations ont quand même pu être trouvées en épluchant le détail de l’utilisation de la réserve parlementaire 2011 et 2012.
Les montants sont très variables. Certains sont presque anecdotiques, d’autres plus importants. Le sénateur Guy Fischer nous informe qu’il a participé, en 2011, au financement d’un parc de stationnement à hauteur de 63 000 euros à Pierre-Bénite. Et 80 000 euros ont aussi été versés par le sénateur pour la construction d’une école à Meys.
Autre exemple, François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, qui a participé, en 2012, au financement des travaux d’éclairage du stade du Merlo, situé à Oullins, à hauteur de 51 800 euros. Le parlementaire a également versé 40 000 euros pour la réfection de la toiture de
la mairie.
Le fait d’avoir rendu public les détails de l’utilisation de la réserve parlementaire a permis de mettre en lumière de nombreux conflits d’intérêts à visée électoraliste. Des députés ou sénateurs n’hésitant pas, par exemple, à financer des projets dans leur propre commune ou circonscription.



Vaugneray
Le député UMP Christophe Guilloteau a versé 30 000 euros pour la réalisation du centre de secours de cette commune de l’Ouest lyonnais qui fait partie de sa circonscription.


Chiroubles
À Chiroubles, c’est un sénateur communiste, Guy Fischer, qui a versé 30 000 euros en 2011 pour la restauration du clocher de l’église Saint Germain. Le coût total du projet était de 184 927 euros. Bernard Perrut a lui participé à la réfection de la façade de la nef et du choeur de l’église à hauteur de 10 000 euros.

Tassin-la-Demi-Lune
Élisabeth Lamure, sénatrice UMP, a participé au réaménagement du parc de l’Orangerie à hauteur de 17 000 euros. Appréciable pour le maire divers droite Jean-Claude Desseigne.


Caluire-et-Cuire
Le député UMP Philippe Cochet a permis à la ville dont il est maire de bénéficier de 40 000 euros pour la réhabilitation de l’espace culturel "Le Radiant”. Coût du projet : 2 675 650 euros.


Saint-Didier-au-Mont-d’Or
Le canton de Limonest, dont Muguette Dini est conseillère générale, regroupe 9 communes, dont celle de Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Belle opération pour la ville, qui a bénéficié de près de 70 000 euros pour la réhabilitation du centre de loisirs Laurent Bonnevay. Le coût total du projet était de 307 150 euros.


Article paru dans Mag2 Lyon de septembre
À retrouver dans les pages Éco de Mag2 Lyon d’octobre actuellement en kiosque : Municipales  : le palmarès des promesses non tenues, Et si Lyon avait un 10e arrondissement, Vers un vrai parti centriste à Lyon ? René Balme, maire sans concession, Bruno Benoît : "L’identité lyonnaise, c’est la centralité”

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo