“Lejaby remonte la  pente”

Date de publication : 05/12/2013

Il y a deux ans, Alain Prost a repris la marque de lingerie Lejaby à la barre du tribunal de commerce. Depuis, il est parvenu à faire progresser l’activité en misant sur le luxe. Et s’apprête à faire entrer des investisseurs. Interview. Par Charlotte Vincent

Où en est Lejaby deux ans après la reprise ?
Alain Prost :
Nous respectons nos prévisions. Nos deux premières collections ont été très bien accueillies et le chiffre d’affaires est aujourd’hui de 30 millions d’euros contre 20 millions en 2011. Le résultat net est encore négatif mais il devrait être positif en 2014. L’effectif est resté stable avec environ 200 équivalents temps plein. Bref, nous remontons la pente.

C’est à l’usine de Rillieux que sont dessinés les modèles de Maison Lejaby et fabriqués les prototypesComment vous avez fait pour rétablir la marque Lejaby ?
On mise sur le haut de gamme. La marque a été renommée pour devenir Maison Lejaby, les créations ont été complètement repensées pour avoir plus de peps… C’est un bon moyen de se distinguer face aux collections plutôt traditionnelles de nos concurrents. Maison Lejaby est maintenant une marque à la mode, avec toujours une grande attention portée à la qualité des matières et des couleurs.

Pourtant le secteur de la lingerie est très classique. Ce n’est pas dangereux de casser les codes ?
C’est vrai que nos clientes sont classiques. Mais nous y croyons et nous sommes suffisamment persévérants. Et les résultats sont là. Elles apprécient l’image innovante de Maison Lejaby, l’image d’une lingerie à la française.

Mais vous fabriquez en Tunisie !
Les gammes Maison Lejaby et Élixir, destinées aux grandes tailles, sont fabriquées en Tunisie mais imaginées au siège de Rillieux-la-Pape, dans la région lyonnaise. C’est indispensable car le coût de la main-d’œuvre est trop élevé en France pour maintenir les prix. D’ailleurs, on ne pourrait plus car ça fait 30 ans qu’il n’y a plus de production de lingerie en France. Par contre nous avons lancé une gamme de luxe : Maison Lejaby Couture, qui est entièrement produite en France !

C’est à l’usine de Rillieux que sont dessinés les modèles de Maison Lejaby et fabriqués les prototypesVous pensez qu’il y a une place pour Lejaby sur le marché du luxe ?
Bien sûr ! C’est même un nouveau marché avec très peu de concurrence. Seules quelques marques se positionnent sur ce créneau comme La Perla. Maison Lejaby Couture fabrique des modèles très haut de gamme, de véritables œuvres d’art sur-mesure, qui sont vendues jusqu’à 4 000 euros la pièce auprès d’une clientèle internationale. Nous avons d’ailleurs inauguré l’an dernier un Salon à Paris, une boutique intimiste ouverte à nos clientes uniquement sur réservation. D’ici 5 ans, Couture pourrait représenter 25 % de notre chiffre d’affaires.

En fait vous appliquez ce que vous avez appris chez La Perla
à Lejaby ?

Je m’inspire de toutes mes expériences. Chez L’Oréal j’ai appris le business d’un grand groupe international, Chantelle m’a fait découvrir le monde de la lingerie et La Perla celui du luxe et de la création. Je maîtrise aussi la gestion des points de vente. D’ailleurs, nous réfléchissons à ouvrir des boutiques Maison Lejaby en propre.

C’est à l’usine de Rillieux que sont dessinés les modèles de Maison Lejaby et fabriqués les prototypesComment allez-vous financer le développement de Maison Lejaby ?
Nous préparons l’arrivée de nouveaux investisseurs pour 2014. C’est indispensable pour financer la croissance de l’entreprise. Nous réfléchissons encore à la forme que ce projet va prendre. Il peut s’agir de particuliers motivés ou de partenaires étrangers…

Êtes-vous prêt à faire entrer un fonds d’investissement ?
Oui, à condition qu’il ait un intérêt particulier pour la lingerie française et une vision à très long terme. Il faudrait aussi qu’il s’intéresse au luxe. Je ne laisserai pas Lejaby dans les mains d’investisseurs court-termistes. D’ailleurs, je resterai à la tête de la société !

Vous vous tournez vers les investisseurs car les banques ne veulent plus vous suivre ?
Non. Il était prévu qu’elles nous suivent les premières années. Ce qu’elles ont fait. Aujourd’hui nous avons besoin de changer la nature des financements pour continuer à nous développer. Cette levée de fonds va pérenniser Maison Lejaby et accroître l’export. On aimerait faire davantage connaître la gamme Couture en Chine et au Moyen-Orient.
Alain Prost dans les locaux de Lejaby à Rillieux-la-Pape

De L’Oréal à Lejaby
Formé à l’ESCP, Alain Prost a travaillé 20 ans chez L’Oréal. Il démarre comme auditeur interne, puis rejoint le marketing commercial. À 32 ans, il est à la tête d’une des filiales en Allemagne puis il devient responsable de la zone des grands pays européens et gère un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. Mais la soif d’entreprendre pousse Alain Prost chez Chantelle, où il est le numéro 2. C’est là qu’il découvre l’univers de la lingerie. Passionné, il arrive ensuite chez La Perla en Italie, une marque plus petite mais positionnée sur le luxe. Les propriétaires, un fonds d’investissement américain, l’associent aux résultats. Il quitte la marque à cause de divergences stratégiques et se lance dans l’aventure Lejaby, à Lyon. Toujours à la recherche d’une aventure entrepreneuriale. "Sans regrets” assure-t-il.


Interview publiée dans Mag2 Lyon de novembre, retrouvez chez votre marchands de journaux le numéro de novembre
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo