Enjoy Phoenix 
: La star de YouTube

Date de publication : 06/03/2015

Avec plus de 1,2 million d’abonnés sur sa chaîne de vidéos, Marie Lopez est la première YouTubeuse de France. Cette jeune Lyonnaise de 19 ans, qui a stoppé ses études et qui gagne désormais beaucoup d’argent, est une véritable idole des adolescentes, à qui elle propose deux fois par semaine ses conseils mode et beauté. Un phénomène.

C’est une jolie blonde au visage de poupée et au naturel désarmant qui s’exprime face caméra. Dans ses vidéos, Marie Lopez alias Enjoy Phoenix montre ses derniers achats, raconte sa routine, parle de ses vergetures, donne des conseils pour arrêter de se ronger les ongles, se filme en train de se maquiller... En presque 4 ans sur YouTube, le site web de partage de vidéos, la Lyonnaise a posté 275 vidéos, chacune récoltant des centaines de milliers de "likes”, cette façon pour les internautes de dire qu’ils aiment un contenu. Sa vidéo la plus populaire ? "3 chignons avec un donut !”, un tutoriel de coiffure vu plus de 2 millions de fois. "Je donne des conseils pour passer l’adolescence un peu plus tranquillement, tout en racontant ma vie”, résume Marie Lopez. Ceux qui la regardent l’adorent. "Je t’aime fort”, "je voudrais être toi”, "tu me remontes le moral”, "tu ne sais pas combien tu m’apportes”... Les commentaires générés par ses vidéos relèvent de l’idolâtrie chez les 10-16 ans. En véritable star, la Lyonnaise organise régulièrement des "meet-up”, des rencontres avec ses fans à travers la France qui attirent des centaines d’adolescentes. Les bras chargés de cadeaux de sponsors, elle répond alors aux questions de ses groupies, prend des photos avec elles. Si 90% de ses abonnés sont des abonnées, les garçons ne sont pas en reste. "J’avoue, je regarde ses vidéos parce qu’elle est magnifique mais aussi parce que j’aime sa simplicité, son naturel, c’est une fille qui donne envie d’être ami avec elle, c’est ce qui fonctionne je pense”, confie par exemple le YouTubeur "Nii Sauce”. Hyper présente sur les réseaux sociaux qu’elle abreuve de photos et de messages, Enjoy Phoenix n’hésite pas à se mettre régulièrement en scène avec son petit ami, un autre YouTubeur répondant au pseudo Wartek qui pèse quant à lui 1,1 million d’abonnés. L’ensemble de ses vidéos constitue un vrai journal intime. "J’adore me mettre en avant, parler de ma vie privée. Mes abonnés me le demandent d’ailleurs beaucoup”, précise-t-elle à Mag2 Lyon. Même si elle reçoit aussi des critiques et insultes propres à n’importe quel contenu à succès posté sur le web, la grande majorité de son public boit ses paroles. "Comme elles s’identifient très facilement à moi c’est un peu de pression parce que je n’ai pas envie de leur donner un mauvais exemple”, détaille Marie qui se fait souvent reconnaître dans la rue. "Je ne me considère pas du tout comme une star, mais quand mes abonnées me voient elles ont vraiment l’impression que j’en suis une, c’est très étrange”.
Du garçon manqué à la poupée épanouie
Il y a encore pourtant 5 ans, rien ne prédestinait Marie Lopez à devenir si populaire. Née à Lyon le 18 mars 1995, elle fait sa scolarité au collège privé des Minimes dans le 5e, où elle est régulièrement moquée parce qu’elle n’a pas d’affaires de marque. A l’époque elle a plus le look de la skateuse qui ne veut surtout pas qu’on la remarque derrière ses longs cheveux bruns. Elle aime jouer à World Of Warcraft, un jeu de rôle en ligne multijoueur dans un univers médiéval-fantastique, écoute du punk et du rock. "J’étais pas du tout la fille populaire, je n’avais pas d’amis ni à l’école ni à l’extérieur, j’étais seule”, se souvient-elle aujourd’hui. Victime de harcèlement au lycée, elle passe une seconde et une première difficile : "on m’insultait tout le temps, j’allais pleurer dans les toilettes pendant l’intercours”. Mal dans sa peau, elle décide en 2011 de commencer à faire des vidéos où elle donne depuis sa chambre d’ado des conseils beauté face caméra, pour s’évader et se faire des amis. "J’avais déjà vu des filles poster des vidéos et je m’étais dit pourquoi pas faire pareil sachant qu’à l’époque il n’y avait pas beaucoup de YouTubeuses”, explique-t-elle. Elle se choisit le pseudo de "Enjoy Phoenix”, car "enjoy”, "profiter” en anglais est sa devise, et qu’elle s’identifie au phoenix qui renait de ses cendres. Elle poste sa première vidéo, "Tutoriel Coiffure n°1 : Boucles avec un lisseur !”. La voix est un peu hésitante mais l’aisance déjà là. Sa spontanéité séduit et son nombre d’abonnés grandit. Alors elle continue et essaye de se diversifier avec des catégories de vidéos différentes : "idées de look pour un baptême”, "comment poser du vernis”, "20 conseils pour l’hiver”... "Je suis pas du tout une professionnelle, j’ai fait aucune étude ou formation, c’est assez amateur. Je parle de choses que j’ai testées et qui m’ont plu”, explique Enjoy Phoenix. Rien de transcendant en effet parmi les conseils délivrés. Marie est une fille de 19 ans comme les autres qui se brosse les dents avant d’aller se coucher et applique du beurre de cacao sur ses lèvres pour ne pas qu’elles se dessèchent. "Je pense que c’est aussi ça qui crée la proximité avec mes abonnées, au contraire des stars qu’elles ont l’habitude de voir à la télé. Ca montre qu’on peut faire de la beauté, se sentir bien dans sa peau sans pour autant être une professionnelle dans le milieu”, estime la jeune fille, cependant YouTubeuse professionnelle.
6800 euros par mois
Avec ses 1 293 724 abonnés, elle est en effet la française la plus influente de YouTube et donc l’une des plus rémunérées, même si elle ne souhaite pas dire combien elle gagne. "Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai pas besoin de travailler même si ça ne me permet pas d’acheter un appartement ou je ne sais quoi”, élude-t-elle rapidement. Grâce aux publicités placées avant le début des vidéos, les YouTubeurs les plus populaires sont en effet rémunérés selon le nombre de vues total qu’ils génèrent. En se basant sur l’idée communément admise que 1000 vues sur une vidéo rapportent un euro, Enjoy Phoenix aurait ainsi touché 6800 euros le mois dernier grâce au site d’hébergement de vidéos détenu par Google ! Grâce à sa notoriété, Enjoy Phoenix est aussi régulièrement sollicitée par les marques de beauté pour recevoir des produits à tester. "Mais je dois accepter trois fois par mois maximum d’en recevoir et je leur précise bien que ce n’est pas parce qu’on m’envoie des produits gratuits que je vais en parler dans mes vidéos et encore moins en parler en bien”, assure la YouTubeuse. Et de poursuivre : "je parle uniquement des produits que j’aime et qui sont dans la gamme de prix de mes abonnés”. Marie Lopez accepte cependant ponctuellement quelques opérations promotionnelles avec des marques. Elle a par exemple récemment créé pour l’Occitane une pochette "Enjoy Phoenix” contenant des échantillons de la marque dont elle vante les mérites dans un post de blog. En parallèle de ses propres vidéos, elle fait aussi des vidéos pour la chaîne YouTube de M6, "Rose Carpet”.
Pas de plan de carrière
Poster des vidéos, répondre aux multiples messages de ses fans, animer les différents réseaux sociaux où elle est présente constitue son activité à part entière. Après un bac littéraire et une première année de double licence de LEA (Langues étrangères appliquées), la jeune fille a en effet décidé de mettre en parenthèses ses études pour se consacrer uniquement à sa "carrière” de YouTubeuse en vogue. Elle pensait un temps devenir chroniqueuse beauté à la télé, mais a finalement abandonné l’idée. "J’ai eu l’occasion de voir à quoi ça ressemblait de l’intérieur et c’est pas si rose”, glisse-t-elle. Profiter de sa notoriété 2.0 pour faire de la téléréalité, du cinéma ou de la musique ne l’intéresse pas et elle n’envisage pas pour l’instant de reprendre ses études. Du coup, elle n’a pas franchement de plan de carrière. "J’attends de voir ce qu’il se passera dans le futur, je ne réfléchis pas à ce que je vais faire plus tard. Je préfère me concentrer sur le contenu de mes prochaines vidéos”, commente-t-elle simplement. Si d’aventure Enjoy Phoenix devait retomber dans l’anonymat, cette aventure numérique lui aura au moins apporté une chose : la confiance qui lui manquait à 15 ans et un argent de poche considérable.
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo