Les confidences de Jean-Michel Aulas

Date de publication : 07/09/2015

Alors que le Grand Stade devrait accueillir son premier match en janvier 2016, Jean-Michel Aulas prépare sa 28e saison à la tête de l’Olympique lyonnais. L’avenir du club, la concurrence avec les Qataris du PSG, mais aussi sa personnalité et ses ambitions, le patron du club de foot lyonnais s’est confié à Mag2 Lyon. Entretien. Par Maud Guillot

BILAN DE LA SAISON

Est-ce que la saison qui vient de se terminer relève du miracle sur le plan sportif puisque personne ne pariait sur votre équipe qui a finalement terminé 2e ?
Jean-Michel Aulas : Non, ce n’est pas un miracle. Certes, cette deuxième place est dans la version haute de ce qu’on avait imaginé car on visait les 3 premières places en début de saison. Mais on aurait aussi pu remporter le titre puisqu’on a été premiers plusieurs mois et qu’on a fait douter le PSG. Il y a donc des raisons légitimes à cette réussite.

Comment expliquez-vous cette réussite ?

A l’OL, il y a une tradition de la victoire. On a l’habitude d’être dans le haut du panier. 
Il n’y avait pas de raison que ce ne soit pas le cas encore cette année. On n’avait pas fait de recrutement spectaculaire depuis trois ans, mais on n’avait pas non plus vendu nos meilleurs joueurs. Ensuite, nous avons un centre de formation exceptionnel, sacré pour la troisième fois numéro 1 en France. Au final, si on regarde les statistiques, Lyon a été qualifié 18 fois d’affilée en Coupe d’Europe et a été classé 10 fois 1er ou 2e au cours des 15 dernières années...

Vous êtes également satisfait de votre entraîneur Hubert Fournier ?

Oui, Hubert Fournier qui venait d’arriver s’est bien intégré et a apporté des choses différentes de ses prédécesseurs. Mais c’est tout le management qui est à féliciter. Côté sportif, il y a aussi Bernard Lacombe en qui j’ai totalement confiance mais qui n’est pas hiérarchiquement supérieur aux entraîneurs, ce qui évite des conflits d’ego, conflits qui sont nombreux dans le foot. Le conseiller éclaire de ses bons conseils, l’entraîneur est en lien direct avec moi. Le mode de management est ferme et familial. C’est cette constance qui nous permet de réaliser des performances.

Vous êtes finalement déçu de ne pas avoir gagné le championnat ?

Non, ça s’est joué à pas grand chose. Exemple : On aurait dû gagner le match contre Nice, à 5 journées de la fin. On a loupé quelques occasions. Et là, on n’aurait pas réalisé un miracle mais un exploit ! Ceci dit, il y a eu des décisions opérationnelles de la Ligue qui nous ont été défavorables et sans lesquelles on aurait peut-être pu faire mieux...


Vous ne pouvez pas vous empêcher de râler...
Non, justement, je n’ai pas râlé ! On n’a pas été protégés dans le calendrier, alors que dans les autres pays, les clubs qui jouent les compétitions européennes le sont. En revanche, concernant la suspension d’Ibrahimovic, je persiste : elle a été levée sans réelle justification. Il a insulté le football français et la France. On lui a quand même donné le droit de jouer, ce qui a pu fausser le championnat...



YOAN GOURCUFF



Avec le recul comment expliquez vous le cas Gourcuff ? Ce joueur qui n’a jamais réussi à s’imposer avait-il des problèmes spécifiques ?
C’est délicat de parler de Yoan Gourcuff car il y a un côté personnel qu’il faut aborder avec pudeur. C’est un garçon qui, psychologiquement, a beaucoup souffert. Donc il s’est recroquevillé. Or dans un sport collectif, un joueur qui ne s’exprime pas positivement avec et pour les autres, garde son talent pour lui-même. La spirale a ensuite été négative.


Il semblait pourtant bien parti cette saison ?


Oui, j’étais convaincu que cette saison était la bonne. Ça aurait transformé la fin de sa carrière à Lyon. Mais il est sorti par la petite porte, en étant entré par une très grande porte. Je suis déçu autant pour lui que pour nous. Car ce n’est pas un garçon qui triche. Il n’a pas réussi à utiliser ses qualités pour le collectif. S’il avait été joueur de tennis, je suis sûr qu’il se serait ressaisi.

Mais est ce que l’OL n’est pas aussi responsable de son échec ?
Je ne pense pas. A Bordeaux, il avait bien réussi. Mais ils l’ont vendu, parce qu’ils s’étaient rendu compte de certaines choses. Nous on s’en est rendu compte après... Ils ont été plus malins que nous, on était fans, et ils nous l’ont bien vendu ! A Milan également, il ne s’était pas imposé mais c’est bien après que les gens se sont exprimés. C’est dommage. Car j’aime beaucoup Yoann en tant que personne.


En tout cas, ça a été une catastrophe industrielle pour le club !

Non, car le club n’est pas en péril au niveau économique et, sportivement, on a été performant. En revanche, c’est effectivement une très mauvaise opération pour nous. Mais ce n’est pas de sa faute. Il n’a pas fait exprès de ne pas réussir. Ça nous a coûté une fortune en coûts salariaux, mais aussi en gêne indirecte. Car quand vous avez un joueur qui a une rémunération très élevée, le collectif l’a dans la tête. Ça m’a aussi pris beaucoup de temps en termes de management personnel. (...)

La suite de ce grand entretien avec Jean-Michel Aulas est à lire en intégralité dans le numéro juillet-août 2015 de Mag2 Lyon
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



29/06/2020
Avec un potentiel de voix supérieur à 80 sur les 150 élus à la Métropole, le candidat écologiste devrait être élu Président de la Communauté urbaine ce jeudi 2 juillet face à François-Noël Buffet. Le résident sortant David Kimelfeld est également distancé 

Les résultats dans les 14 circonscriptions :

Elections Métropolitaines :

Les résultats définitifs par circonscription

Lyon Ouest

L'écologiste Bertrand Artigny est largement en tête avec 43,50% contre 28,63% pour Thomas Rudigoz (Liste Kimelfeld) et 27,87% pour Gérard Collomb (Liste Buffet)

Lyon Centre

L'écologiste Fabien Bagnon (47,31%) distance le président sortant David Kimelfeld (29,51%) et Pierre Chambon (Liste Buffet) (23,19%)

Lyon Nord

Le LR Pascal Blache (40,44%) devance Florence Delaunay (37,48%) et Catherine Panassier (liste Kimelfeld) (22,09%)

Lyon Est

L'écologiste Isabelle Petiot (45,24%) est largement devant Carole Burillon (liste Buffet) (29,86%) et Guy Corazzol (liste Kimelfeld) (24,90%) 

Lyon Sud

Large avance pour l'écologiste Thomas Dossus avec 56,55% des voix devant Myriam Picot (Liste Kimelfeld) (23,49%) et Christophe Geourjon (Liste Buffet) (19,95%)

Lyon Sud-Est

L'écologiste Nathalie Dehan gagne avec 47,25% devant Louis Pelaez (liste Collomb) (27,41%) et Michel Le Faou (liste Kimelfeld) (27,41%)

Villeurbanne

L'écologiste Bruno Bernard l'emporte largement (66,79%) face à Prosper Kabalo (33,21%)

Val de Saône

Marc Grivel (Liste Kimelfeld) 36,84% devance la centriste Michèle Vullien (Liste Buffet) 33,44% et l'écologiste Jérémy Camus (29,72%)

Plateau Nord Caluire

Le LR Philippe Cochet est en tête avec 52,75% contre 29,42% pour l'écologiste Séverine Hemain, 13,40% pour Cécilia Sanchez (13,40%) et 4,43% pour Emmanuelle Pelluet (Liste Collomb du 1er tour)

Rhône Amont 

La PS Hélène Geoffroy (48,72%) devance le LR Christophe Quiniou (Liste Buffet) (39,07%).

Portes du Sud

La mairie communiste sortante de Vénissieux, Michèle Picard (39,87%), devance l'alliance dirigée par Yves Blein, député LREM (33,65%)

Portes des Alpes

Le maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon (liste Buffet) 46,35% devance l'écologiste Véronique Moreira (41,03%) et le RN Rémi Berthoux (12,61%)

Lônes et Coteaux

L'écologiste Jean-Charles Kohlhaas (36,61%) arrive tout juste en tête devant François-Noël Buffet (36,07%) soutenu par Gérard Collomb et Jean-Luc da Passano (liste Kimelfeld) (27,32%)

Ouest

Le LR Pascal Charmot est en tête avec 45,07% devant l'écologiste Hélène Dromain (30,16%) et Alain Galliano (liste Kimelfeld)(24,77%)




28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo