Fitness
 : Quel cours choisir ?

Date de publication : 09/10/2015


A la rentrée, on a envie de prendre de bonnes résolutions et de se (re)mettre au sport. Body Pump, RPM, Pilates... Difficile cependant de s’y retrouver dans toutes les activités proposées par les salles de sport ! Pour y voir clair et choisir un sport adapté à chaque profil, Mag2 Lyon est allé demander conseil à Abdel Messaoudi, coach sportif chez Wellness. Par Marie Veronesi

Pour celles qui n’aiment pas le sport :
"Déjà, on va lui déconseiller de faire des sports avec de l’impact comme le step. Ce sont des cours un peu élitistes qui demandent beaucoup de coordination et d’impact, peu adaptés à des débutants. On va plutôt l’emmener sur des cours de vélo en individuel ou en collectif, où l’on brûle entre 600 et 700 calories en une séance. Faire du vélo permet de travailler son endurance cardio-vasculaire et de libérer des endorphines, cette hormone de bien-être qui va donner envie de revenir. Physiologiquement on agit sur les muscles du bas du corps : beaucoup sur les fessiers et les cuisses. On peut aussi partir sur des cours d’aquagym. L’avantage de ces deux options, c’est que le corps est "porté” qu’on soit sur un vélo ou dans l’eau. Donc on a une dépense énergétique importante tout en améliorant son endurance et sans qu’il y ait d’impact sur les genoux ou le dos. L’activité magique très à la mode, c’est aussi l’aquabike, un effort très ludique qui donne rapidement des résultats.”

Pour celles qui trouvent que l’aquagym, c’est trop facile :

"C’est vrai qu’il existe un peu le cliché de "gym-mamie” de l’aquagym. Beaucoup de gens font du sport en salle mais ne font pas d’aquagym parce qu’ils pensent que c’est un cours un peu tranquille. Pour eux, il existe des cours d’aquawork qui vont permettre de bien galber les fesses et de tonifier la poitrine. Concrètement, on fait un travail de gainage statique et dynamique, dans l’eau, avec du petit matériel. On travaille par exemple avec des élastiques à poignées pour augmenter la résistance naturelle, tout en s’aidant de boudins en mousse pour rester en suspension. Ca permet de reposer le dos tout en travaillant les abdos et le bas du corps, avec un travail d’endurance cardio-vasculaire.”

Pour celles qui veulent s’affiner en douceur :
"On peut partir sur du Pilates. Cette méthode d’entraînement physique s’inspire du yoga, de la danse et de la gym. Ca s’inscrit dans l’aire du sport santé et ça va correspondre à des gens en surpoids, à des sédentaires souvent assis au bureau, à des commerciaux souvent en voiture, mais aussi aux femmes enceintes... C’est un cours de gym douce basé sur la respiration, qui vise à re-corriger la posture et à travailler en profondeur les muscles du dos, des jambes et des fessiers. On réactive ses chaînes musculaires. L’aspect intéressant du pilates, c’est qu’on travaille sur le muscle le plus profond des abdominaux : le transverse. C’est lui qui va venir affiner la taille. C’est un cours qui fait du bien au corps, conseillé à ceux qui veulent perdre du poids et affiner leur taille.”

Pour celles qui veulent du tout en un :
"Un cours adapté à tous les niveaux, c’est le Body Balance. On y mixe du pilates, du yoga, des techniques de stretching et de la relaxation. C’est conseillé aux gens qui font beaucoup de sport avec impact pour retrouver une certaine souplesse articulaire et musculaire, à ceux qui reprennent une activité sportive ou pour les femmes enceintes. Ce mélange de plusieurs types de gym douce apporte plusieurs bienfaits dans un même cours : du renforcement musculaire au niveau des abdos, du dos et du bas du corps. Puis de l’assouplissement articulaire au niveau des hanches et des épaules, et enfin de la relaxation. En gros, on travaille sans impact une série de postures dans le but de se renforcer, de se sentir plus souple et plus relaxé à la fin du cours. Les gens sont souvent très surpris de voir que sans bouger ils peuvent dépenser entre 400 et 500 calories et font beaucoup de gainage !”

Pour celles qui veulent brûler un max de calories :
"Les gens ont tendance à penser qu’on brûle plus de calories en faisant du vélo plutôt que de la musculation. Mais c’est faux : avec un cours de Body Pump, on brûle par exemple entre 850 et 1000 calories par séance ! Le Body Pump c’est un cours collectif de musculation en musique et avec un coach qui permet de tonifier les muscles, pas de les gonfler. On porte de petites charges dans des postures différentes pour faire travailler l’ensemble du corps. On part des gros groupes musculaires comme les cuisses, la poitrine et le dos, on attaque ensuite les bras et les épaules, pour enfin revenir sur les cuisses et finir par les abdos. Les gens préfèrent parfois commencer par de la musculation classique en salle avant de faire du Body Pump, mais c’est une perte de temps. Autant aller directement en Body Pump où un coach vous explique comment vous placez.”

Pour celles habituées à la course à pied
"Pour des profils plus sportifs, on peut aller directement vers le Body Attack, un entraînement cardiovasculaire avec impact très efficace. C’est un entraînement collectif de course à pied, avec des mouvements d’aérobic, assez costaud. On va mixer de la haute intensité avec des renforcements musculaires pour brûler des calories. C’est un cours qui reste cependant facile à suivre parce qu’il ne demande pas une grande coordination. Un débutant peut marcher ou trottiner au début au lieu de courir, pour évoluer à son rythme. Globalement, pour quelqu’un qui vient pour perdre du poids, on va l’orienter vers deux types d’entraînement : cardio et musculaire. Selon son profil psychologique et son passé sportif, l’entraînement cardio sera soit du vélo, soit du Body Attack, mixé avec un cours de muscu comme du Body Pump ou du Pilates, pour les moins sportifs. Côté cardio, le RPM, cours collectif de vélo en musique et coaché, est aussi un bon intermédiaire.”

Pour celles qui ont une mauvais hygiène de vie
"Pour des personnes qui fument et boivent trop, on va plutôt les orienter sur des activités qui vont leur passer l’envie de fumer ! Je pense à des cours dynamiques comme le Grit. C’est une variante du cross-fit, un entraînement de 30 minutes hyper intense où l’on utilise des barres, des poids et des steps. Il y a aussi le Piloxing, un mélange de Pilates très dynamique, de boxe et de danse. On y mélange un travail de force, d’agilité et de vitesse. On est dans le dépassement de soi, c’est de la haute intensité. Cela permet aussi de se vider la tête, de relâcher son stress.”

Pour celles de plus de 50 ans
"C’est un peu pareil que pour une personne sédentaire en surpoids. On va éviter les activités avec impact pour les orienter vers des cours dans l’eau type aquagym ou aquabiking. C’est efficace et sans douleur. Sachant qu’il vaut mieux venir deux fois par semaine pour une demie-heure plutôt que d’y aller 1h une seule fois.  On aura plus de résultats.”

Pour celles qui veulent prendre du volume
"On va les orienter vers un programme de musculation, où les machines leur feront prendre un peu de volume. On va aussi leur proposer un essai coaching, pour leur montrer qu’on a des résultats plus rapidement quand on est encadrés. Parce que si on n’a pas les résultats au bout de 2 ou 4 semaines, c’est dur d’avoir envie de revenir !”

Pour celles qui veulent s’amuser
"Pour se dépenser en s’amusant, le mieux c’est la Zumba. C’est plus un cours dansé qu’un cours de danse, il n’y a pas de pause pour apprendre la chorégraphie par exemple. C’est bien plus ludique que le step et plus facile à suivre aussi. Plus on va être à l’aise avec les mouvements, plus on va pouvoir s’amuser et se dépense encore plus avec des mouvements plus intenses. Il ne faut pas s’inquiéter si au début on est pas très coordonné, ça vient au fil des séances. La Zumba offre des bénéfices cardio-vasculaires et aide à développer sa coordination.”

Article extrait de la rubrique "Art de vivre” du numéro de septembre 2015 de Mag2 Lyon

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

20/04/2018
Figure de l'entrepreneuriat lyonnais, de la fondation d'Infogrames à son rebond dans la robotique, Bruno Bonnell était très attendu sur les bancs de l'Assemblée. Il a finalement semblé plus discret que prévu jusqu'au buzz provoqué par ses déclarations au Monde début avril. Explications.

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo