On a aimé : le film Fou d’amour

Date de publication : 09/10/2015

Le réalisateur drômois Philippe Ramos s’inspire librement d’un fait divers des années 1950 pour signer un drame teinté d’une pointe d’humour. Melvil Poupaud et la Lyonnaise Dominique Blanc sont à l’affiche de ce film tourné dans le pays de Valromey, dans l’Ain. Faut-il le voir ? Par Clément Barraud

ON A AIMÉ

Le ton léger. On peut détester la façon dont Philippe Ramos traite l’histoire. Mais force est de constater que le cinéaste prend un malin plaisir à tourner en dérision un fait divers sordide des années 1950, l’affaire dite du curé d’Uruffe, en Lorraine. En 1996, il avait déjà utilisé cette affaire comme source d’inspiration pour l’un de ses courts métrages, Ici Bas. Mais plutôt que d’adopter le même ton grave, il prend l’exact contrepied en faisant de Fou d’Amour un film léger, voire comique. Pourtant, l’histoire de ce curé, coupable d’un double meurtre, n’a pas de quoi faire sourire. Incarné par Melvil Poupaud, ce prêtre atypique débarque de Lyon pour s’installer dans un petit village paisible de campagne. Dès son arrivée, il fait l’unanimité parmi les habitants, allant jusqu’à créer un club de football et un atelier théâtre. Mais le curé a un pêché : les femmes. Il séduit ainsi plusieurs femmes du village, avant de tomber amoureux d’une jeune fille aveugle. Philippe Ramos dresse ici un portrait cynique de cet homme à qui tout sourit et qui semble profiter de sa position d’autorité. Si cette légèreté de ton peut perturber, elle apporte une certaine fraîcheur au film. On rit même parfois de bon cœur.

La narration. Fou d’Amour débute avec la condamnation à mort du curé. Philippe Ramos a décidé de faire raconter l’histoire à la tête du guillotiné, encore dans le panier… Ce choix peut paraître loufoque mais c’est ce qui fait tout l’intérêt du film. Cette narration post mortem, parfaitement cynique, est un régal. Melvil Poupaud, avec son timbre de voix si particulier, est un excellent conteur. Dès le début, on est captivé par le récit savoureux de cette histoire.

Les partis pris du réalisateur.
S’il part de faits réels, Philippe Ramos a ajouté certains éléments tirés de son imagination. Le vrai curé n’a pas été guillotiné mais condamné aux travaux forcés. Dans le film, cette exécution offre un moyen au cinéaste de mélanger le comique et le tragique. De même, la jeune fille, interprétée ici par Diane Rouxel, n’est en réalité pas aveugle. Ces faits nouveaux apportent une vraie consistance au scénario.

ON N’A PAS AIMÉ

La progression de l’histoire. Philippe Ramos a voulu décortiquer la descente aux enfers d’un curé que rien ne semblait atteindre. Le film passe ainsi d’une ambiance joyeuse, avec le bonheur de ce curé séducteur, à une atmosphère plus sombre jusqu’à la fin tragique. Malheureusement, le cheminement de cet homme s’étire trop lentement, ce qui créé certaines lourdeurs dans le film. Certains dialogues ne sont pas indispensables et plombent le récit.

L’absence de recul. Fou d’Amour tourne autour du personnage emblématique du curé, peut-être un peu trop. Le film met de côté les questions que pose cette histoire pour se concentrer sur le seul cheminement de cet homme. On passe très vite sur la personnalité des femmes conquises par le curé, qui sont des "fleurs qui s’ouvrent” à lui. Philippe Ramos se définit justement comme un "cinéaste portraitiste”, qui préfère dépeindre l’homme et ses folies plutôt que de traiter un sujet de société, comme ici la sexualité des prêtres. Dans Fou d’Amour, il fait en sorte que ce curé charismatique charme le spectateur. Le fait que le narrateur soit le coupable créé forcément une proximité entre lui et le public. On devient alors presque fasciné malgré nous par ce curé, qui se pose comme la véritable victime de l’histoire.

Verdict : En prenant quelques libertés avec la réalité, Philippe Ramos fait de Fou d’Amour un drame empreint d’un ton comique qui fait froid dans le dos en même temps qu’il nous amuse. Au final, le récit de la folie humaine est intéressant et vaut la peine d’être vu.

Fou d’amour, sortie en salles le 16 septembre 2015. Réalisé par Philippe Ramos, avec Melvil Poupaud, Dominique Blanc, Diane Rouxel. Durée : 1h47


Article extrait de la rubrique "Culture” du numéro de septembre 2015 de Mag2 Lyon

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



29/06/2020
Avec un potentiel de voix supérieur à 80 sur les 150 élus à la Métropole, le candidat écologiste devrait être élu Président de la Communauté urbaine ce jeudi 2 juillet face à François-Noël Buffet. Le résident sortant David Kimelfeld est également distancé 

Les résultats dans les 14 circonscriptions :

Elections Métropolitaines :

Les résultats définitifs par circonscription

Lyon Ouest

L'écologiste Bertrand Artigny est largement en tête avec 43,50% contre 28,63% pour Thomas Rudigoz (Liste Kimelfeld) et 27,87% pour Gérard Collomb (Liste Buffet)

Lyon Centre

L'écologiste Fabien Bagnon (47,31%) distance le président sortant David Kimelfeld (29,51%) et Pierre Chambon (Liste Buffet) (23,19%)

Lyon Nord

Le LR Pascal Blache (40,44%) devance Florence Delaunay (37,48%) et Catherine Panassier (liste Kimelfeld) (22,09%)

Lyon Est

L'écologiste Isabelle Petiot (45,24%) est largement devant Carole Burillon (liste Buffet) (29,86%) et Guy Corazzol (liste Kimelfeld) (24,90%) 

Lyon Sud

Large avance pour l'écologiste Thomas Dossus avec 56,55% des voix devant Myriam Picot (Liste Kimelfeld) (23,49%) et Christophe Geourjon (Liste Buffet) (19,95%)

Lyon Sud-Est

L'écologiste Nathalie Dehan gagne avec 47,25% devant Louis Pelaez (liste Collomb) (27,41%) et Michel Le Faou (liste Kimelfeld) (27,41%)

Villeurbanne

L'écologiste Bruno Bernard l'emporte largement (66,79%) face à Prosper Kabalo (33,21%)

Val de Saône

Marc Grivel (Liste Kimelfeld) 36,84% devance la centriste Michèle Vullien (Liste Buffet) 33,44% et l'écologiste Jérémy Camus (29,72%)

Plateau Nord Caluire

Le LR Philippe Cochet est en tête avec 52,75% contre 29,42% pour l'écologiste Séverine Hemain, 13,40% pour Cécilia Sanchez (13,40%) et 4,43% pour Emmanuelle Pelluet (Liste Collomb du 1er tour)

Rhône Amont 

La PS Hélène Geoffroy (48,72%) devance le LR Christophe Quiniou (Liste Buffet) (39,07%).

Portes du Sud

La mairie communiste sortante de Vénissieux, Michèle Picard (39,87%), devance l'alliance dirigée par Yves Blein, député LREM (33,65%)

Portes des Alpes

Le maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon (liste Buffet) 46,35% devance l'écologiste Véronique Moreira (41,03%) et le RN Rémi Berthoux (12,61%)

Lônes et Coteaux

L'écologiste Jean-Charles Kohlhaas (36,61%) arrive tout juste en tête devant François-Noël Buffet (36,07%) soutenu par Gérard Collomb et Jean-Luc da Passano (liste Kimelfeld) (27,32%)

Ouest

Le LR Pascal Charmot est en tête avec 45,07% devant l'écologiste Hélène Dromain (30,16%) et Alain Galliano (liste Kimelfeld)(24,77%)




28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo