L’expo Wes Anderson

Date de publication : 05/02/2016


Grand Budapest Hotel, Fantastic Mister Fox... Les décors et miniatures des films du réalisateur américain Wes Anderson sont à découvrir en exclusivité jusqu’au 31 mars 2016 au Musée des Miniatures de Lyon. Cette expo vaut-elle le coup ? Verdict. Par Marie Veronesi

ON A AIMÉ

La pièce maîtresse. Magistrale, la maquette du Grand Budapest Hotel, à l’affiche du film éponyme vaut à elle seule le détour. Haute de 3m pour 4m de longueur et 3m de profondeur, elle a été réalisée en trois mois par une équipe de 15 personnes. Car si les scènes en intérieur du film ont toutes été tournées dans un centre commercial abandonné en Allemagne, c’est toujours la maquette de l’hôtel qui a été filmée en plan d’ensemble pour les plans extérieurs. Filmés sur fond vert, les acteurs ont ensuite été intégrés à ces images de la maquette.

Découvrir l’utilité des maquettes dans le cinéma. Passionné de miniatures et très perfectionniste, Wes Anderson est l’un des rares réalisateurs à préférer l’utilisation de maquettes plutôt que les effets numériques. Cette technique demande autant de temps que la création d’effets spéciaux "classiques” mais offre plus de libertés au réalisateur qui peut à tout moment changer un élément du décor ou des personnages. Les maquettes correspondent aussi très bien à son univers loufoque où tout est un peu exagéré. Plusieurs réalisateurs comme Luc Besson avec son nouveau film Valérian reviennent d’ailleurs aux maquettes qui leur permettent de plus s’amuser que devant un écran pour les effets numériques.

La stop-motion.
Lorsqu’on parle de stop-motion on pense spontanément aux personnages en pâte à modeler de Wallace et Gromit. Mais l’on découvre avec les marionnettes du film Fantastic Mister Fox, adaptation du livre de Roald Dahl, que la stop-motion peut aussi se faire avec des personnages recouverts de fourrure très expressifs et extrêmement détaillés.

ON N’A PAS AIMÉ

Le faible nombre de pièces exposées. Cette exposition comporte une trentaine de pièces de tournage de Wes Anderson, dont 4 de Grand Budapest Hotel et 18 de Fantastic Mister Fox. On en fait vite le tour. Malheureusement, les éléments du film Moonrise Kingdom ont tous été détruits après le tournage et ceux de La Vie Aquatique étaient en trop mauvais état pour être exposés, donc il faut se contenter de ceux-là.

L’aspect très ciblé. Il faut avoir vu les deux films de Wes Anderson pour apprécier cette exposition à sa juste valeur. Il est donc vivement conseillé de regarder Grand Budapest Hotel et Fantastic Mister Fox avant de s’y rendre, pour ensuite s’intéresser à comment ils ont été réalisés et s’émerveiller devant les décors miniatures.

Le manque de pédagogie. Quelques petits films ponctuent le parcours de l’expo pour montrer l’articulation entre les dessins des décors, l’élaboration des maquettes et l’intégration numérique des acteurs, mais ils sont un peu courts et superficiels.  

Verdict. Pour les fans de Wes Anderson, c’est incontestablement une expo à ne pas manquer puisque c’est la première fois que toutes ces pièces sont montrées au grand public. Les autres resteront sans doute sur leur faim.

Exposition "Wes Anderson”, du 15 décembre au 31 mars 2016, au Musée des Miniatures, 60 rue Saint-Jean, 69005 Lyon. Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 18h30 et de 10h à 19h les samedi et dimanche. Entrée : 9 euros, tarif réduit de 6,50 euros. Renseignements au 04 72 00 24 77.

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

19/05/2019
Retrouvez le Grand Entretien accordé par Gérard Collomb à Mag2Lyon de mai en kiosque. Plus que jamais combattif et déterminé pour reconquérir sa métropole en 2020, le maire de Lyon juge sans langue de bois...

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo