LIP lance son École de la Réussite

Date de publication : 10/03/2016

LIP lance son École de la RéussiteLa société d’intérim lyonnaise ouvrira le 1er mars sa propre école en vue de former des chargés d’affaires. Fabrice Faure, le dirigeant de LIP explique son projet. Propos recueillis par Charlotte Vincent

Comment est né LIP Intérim ?
Fabrice Faure : C’est un groupe indépendant que j’ai créé il y a 10 ans. Je suis issu du monde de l’intérim, j’ai évolué sans diplôme au sein de Randstad avant de créer une première structure où j’étais associé minoritaire. Les relations avec mon associé se sont mal terminées et j’ai lancé LIP tout seul, d’abord avec une agence. Aujourd’hui nous en comptons une cinquantaine en France, principalement en Rhône-Alpes, dans le sud, à Paris et à Lille. Nous avons 180 salariés permanents et avons fait travaillé 10 000 intérimaires en 2015 pour environ 3000 clients.

Quelle est la spécialité de LIP ?
Nous travaillons surtout sur le recrutement d’ouvriers qualifiés, dans l’industrie, le BTP, le transport... Nous oeuvrons aussi dans les activités tertiaires avec des comptables, des téléopérateurs, des informaticiens... Enfin, nous avons une filiale dite "low cost” qui propose des contrats de gestion.

Qu’est-ce que "L’École de la réussite” ?
C’est un centre de formation interne que nous venons de créer pour former nos chargés d’affaires, qui sont des commerciaux. Nous allons accueillir, dès le 1er mars, 7 jeunes sortis du cursus scolaire qui suivront une formation de 180 heures et seront intégrés en agence. La formation est gratuite et ils toucherons un salaire : le Smic intérim, qui est légèrement plus élevé que le Smic. Une fois la formation terminée, en mai 2017, ceux qui auront réussi seront intégrés à l’entreprise, en agence, en CDI.

Pourquoi avez-vous créé "L’École de la réussite”?
Tout d’abord pour renvoyer l’ascenseur. Je n’avais pas de diplôme et j’ai réussi. La vie m’a apporté beaucoup et je veux rendre un peu. Ensuite, on embauche tout le temps des commerciaux au sein de LIP, ils représentent 80% de nos effectifs, c’est stratégique. Internaliser leur formation est un moyen d’aller à l’essentiel, en dispensant nos propres modules, véritablement adaptés à notre entreprise.

Vous ne trouviez pas de commerciaux bien formés dans les écoles traditionnelles ?
Au début, on recrutait beaucoup par le réseau, des personnes expérimentées qui venaient de sociétés concurrentes. Progressivement, on a épuisé cette source et on a recruté des gens de plus en plus jeunes, souvent en apprentissage pour avoir la possibilité de les former à nos méthodes de travail. Avec l’Ecole de la réussite on touche d’autres des profils, qui sont sortis du monde scolaire. On se concentre surtout sur la motivation, car c’est ce qui compte dans ce métier.

En quoi consiste le métier de chargé d’affaires ?
C’est un poste de commercial
(...)

Vous êtes intéressés pour lire la suite de cet article ? Envoyez nous un mail à redaction@mag2lyon.com pour acheter l’article à l’unité ou commander directement le numéro complet de Mag2 Lyon

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

19/05/2019
Retrouvez le Grand Entretien accordé par Gérard Collomb à Mag2Lyon de mai en kiosque. Plus que jamais combattif et déterminé pour reconquérir sa métropole en 2020, le maire de Lyon juge sans langue de bois...

20/04/2018
Le documentaire "Pédophilie, un silence de cathédrale” diffusé par France 3 le 22 mars dernier a suscité une nouvelle vague de témoignages auprès de la Parole libérée, l'association lyonnaise qui a révélé l'affaire Preynat. Interview de son président, François Devaux.

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

20/04/2018
Cet ancien champion de boxe ayant grandi à Vaulx-en-Velin s'est fait une place à coups de seconds rôles dans le cinéma français, s'appuyant sur une plastique d'athlète, une discipline de fer et une capacité à tout interpréter. En 2018, il se retrouve sur le devant de la scène avec la sortie de trois films dont le très attendu Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche, où il campe un dragueur insouciant. Rencontre.


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo