Elodie Clouvel, ambassadrice du pentathlon moderne

Date de publication : 12/09/2016

La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d’autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait. Par Vincent Sartorio

Elodie Clouvel a tout pour rendre le pentathlon moderne populaire. Cette épreuve, olympique depuis 2000, mêle cinq disciplines en une : escrime, natation, équitation, tir au pistolet et course à pied. Mais reste méconnue. Peut-être parce qu’aucun Français n’a jamais remporté cette épreuve. Elodie Clouvel caresse ce rêve. Celui d’une Marseillaise sur le podium de Rio de Janeiro à minuit, heure française, dans la nuit du 19 au 20 août.
A 27 ans, elle arrive au Brésil à pleine maturité et ne veut pas reproduire l’erreur commise il y a quatre ans à Londres de se reposer sur la seule qualification olympique. Pas question non plus de répondre aux sollicitations des journalistes. Avec son entraîneur Christian Roudaut, Elodie Clouvel souhaite rester dans sa bulle, concentrée sur sa préparation.
Au-delà du simple objectif sportif, Elodie Clouvel sait qu’on attend plus d’elle. "C’est vrai que j’ai à coeur d’être un peu l’ambassadrice du pentathlon moderne, pour qu’après les jeux olympiques, s’il y a médaille, mon sport devienne aussi connu que la natation ou l’athlétisme”, déclarait-elle à France Bleu fin 2015. La fédération française de pentathlon moderne compte certainement sur elle, comme sur Valentin Belaud et Valentin Prades, les deux masculins également qualifiés. Les chances d’Elodie Clouvel sont réelles. La Ligérienne, déjà vice-championne d’Europe en août 2015, est devenue vice-championne du monde fin mai à Moscou.

Elodie Clouvel peut s’appuyer sur des points forts, comme l’épreuve du 200 m nage libre. Sportive depuis toujours, elle a d’abord baigné dans la natation. Au pôle France de Font-Romeu-Odeillo-Via, elle s’inspire de Laure Manaudou et de ses premiers succès aux J.O. d’Athènes en 2004. En 2008, elle côtoie la native de Villeurbanne, avec qui elle devient proche. Elle tente d’intégrer la délégation française à ses côtés pour Pékin. Mais malgré les entraînements prodigués par l’entraîneur commun Philippe Lucas, Elodie Clouvel n’y parvient pas.
Elle est alors rattrapée par la fédération française de pentathlon moderne. Car en plus de la natation, la jeune femme est très douée pour la course à pieds. On peut presque dire que c’est héréditaire chez les Clouvel. Sa mère Annick est championne de France duIl vous reste 55% de l’article à lire.

Vous êtes intéressés pour lire la suite de ce portrait, paru dans le numéro de juillet-août 2016 de Mag2 Lyon ? Envoyez nous un mail à redaction@mag2lyon.com pour acheter l’article à l’unité ou commander directement le numéro complet de Mag2 Lyon
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

12/02/2018
Les quatre candidats à la direction du PS sont désormais connus. Alors que les militants sont appelés à voter le 15 mars sur les motions et le 29 pour le Premier secrétaire, la fédération du Rhône semble plutôt séduite par le député Olivier Faure. Explications. Par Maud Guillot

12/02/2018
Alors que le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes vient d'être abandonné, les regards se tournent vers les autres foyers de contestation en France. Parmi les ZAD les plus fréquemment citées, celle de Roybon en Isère, à 80 km de Lyon. Depuis trois ans, un collectif s'oppose à la construction d'un complexe touristique Center Parcs. Mais est-ce vraiment une zone de tension ? Reportage. Par Hélène Capdeviole

12/02/2018

Après Lyon en juin, Mag2 Lyon poursuit son analyse du marché de l'immobilier avec les communes de la métropole. Quelles sont les valeurs sûres ? Quels sont les quartiers qui montent ? Et quels sont ceux à éviter ? Par Hélène Capdeviole

12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.

12/02/2018
À 42 ans, Stéphane Degout enchaîne les productions à l'international. Ce chanteur lyrique, formé à Lyon, dont l'ascension a été fulgurante, revient en mars à l'Opéra de Lyon, la maison où il a fait ses débuts avec Don Carlos. Portrait. Par Hélène Capdeviole


Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo