Roybon 
: Une ZAD réellement explosive ?

Date de publication : 12/02/2018

Alors que le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes vient d’être abandonné, les regards se tournent vers les autres foyers de contestation en France. Parmi les ZAD les plus fréquemment citées, celle de Roybon en Isère, à 80 km de Lyon. Depuis trois ans, un collectif s’oppose à la construction d’un complexe touristique Center Parcs. Mais est-ce vraiment une zone de tension ? Reportage. Par Hélène Capdeviole

Le site apparaît au détour d’un virage, sur la route départementale qui mène à Roybon, dans l’Isère. Des palettes en bois, un pneu usagé, plusieurs épaves de voiture, des panneaux bardés de clous, une pancarte "Passage de l’espoir”… Depuis trois ans, une ZAD - zone à défendre - occupe ce terrain de 200 hectares, au coeur de la forêt de Chambaran, sur lequel Pierre & Vacances ambitionne de construire un complexe touristique Center Parcs. À première vue, c’est très précaire. On est plus proche de la "décharge” que d’un lieu de vie organisé.
C’est Yoann, 25 ans, qui nous accueille. Parmi les habitants de la Maquizad, le nouveau nom de la maison forestière la Marquise, un bon nombre refuse de s’adresser aux journalistes. Ceux qui ne sont pas totalement réfractaires aux médias se dévouent à tour de rôle pour répondre et faire visiter le lieu. On ne dépassera donc pas le seuil de la porte d’entrée. À l’origine, ce qui unit ces "militants”, c’est "la lutte contre un projet capitaliste et touristique. Après, chacun peut avoir des perspectives à long terme. Cette ZAD, c’est une zone libre où il est possible de lancer des idées alternatives.” Yoann, par exemple, s’intéresse à la gestion forestière, au fait qu’"une commune puisse vendre un bois à un grand groupe à un prix dérisoire”. Tous ne seraient donc pas des militants locaux qui lutteraient contre l’impact écologique de ce Center Parcs. Leurs vraies motivations restent floues. Originaire de Nantes et habitué des milieux anarchistes, Yoann a entendu parler de la ZAD de Roybon "par un pote” et s’y est installé dès les débuts, en novembre 2014, pour bloquer le début du chantier. "Certains sont du coin, d’autres plus généralement de la région, d’autres encore du sud de la France… C’est très large”, décrit-il évasivement. S’il ne se cache pas derrière le pseudo de Camille, comme à Notre Dame des Landes, il ne tient pas à s’épancher plus sur son parcours personnel ou sur celui des autres. Ils auraient en moyenne entre 25 et 35 ans.

"ZONE À DÉFENDRE”
Aujourd’hui, c’est presque un petit village indépendant qui, selon lui, se serait développé sur la zone. "On se regroupe en fonction de nos affinités personnelles et politiques, explique Yoann...

Envie de lire la suite ? Envoyez-nous un mail à redaction@mag2lyon.com pour commander directement le numéro de Mag2 Lyon de février 2018 ou retrouvez-nous chez votre marchand de journaux.
Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

23/03/2020

Tout comme les professionnels du BTP, le monde de l'Automobile attend des éclaircissements du gouvernement sur la conduite à tenir. 



01/04/2020

Auteur de plusieurs livres remarqués sur l'intelligence émotionnelle, le lyonnais Christophe Haag, professeur à l'EMLyon, livre quelques conseils pour ce confinement prolongé d'au minimum 15 jours, et probablement renouvelé jusqu'à début mai.



12/09/2016
La Stéphanoise Elodie Clouvel participera à Rio de Janeiro à ses deuxièmes Jeux Olympiques. Mais en parallèle de sa discipline, le pentathlon, elle baigne dans d'autres activités. Elle est également gendarme, mannequin et peut-être même future actrice. Une véritable ambassadrice de son sport. Portrait.



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo