L’essai Discovery lancé à lyon

Date de publication : 24/03/2020

(Pour les derniers chiffres de la pandémie dans la région : https://urlz.fr/ca8O)


Les Hospices Civils de Lyon, qui croulent sous les demande de reportages et d’interviews, ont organisé hier une conférence de presse, sous forme de visioconférence, sur l’essai Discovery lancé à Lyon. Avec Florence Ader, Professeur de maladies infectieuses en charge du recrutement des patients à l’hôpital de la Croix-Rousse et Bruno Lina, le virologue du Centre national de référence virus des infections respiratoires.


Les deux spécialistes ont tenu à préciser que cet essai, qui est appuyé par l’INSERM, avait été monté en un "temps record" : "L’équipe y travaille jour et nuit depuis le 1er mars. C’est un exploit absolu" a souligné Florence Ader.

Discovery est un essai académique institutionnel dont fait partie le groupe Reacting, consortium européen dédié aux maladies infectieuses et piloté en France par le Pr Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Bichat à Paris.


Quatre traitements vont ainsi être étudiés : 

-le Remdisivir, un antiviral conçu pour Ebola mais qui a un spectre d’action plus large. Il interagit avec d’autres virus notamment des coronavirus. "On a des données in vitro très satisfaisantes et les premiers résultats sur l’homme vont sortir" explique Bruno Lina, qui "espère beaucoup dans cette molécule".

-le lopinavir et le ritonavir, un traitement contre le VIH qui vise à bloquer la réplication du virus. Le premier essai a déjà été fait en Chine. Mais l’effectif de patients n’était pas suffisant et ils étaient inclus après le 10e jour quand la présence du virus est moins importante. "Notre essai sera donc complémentaire" note Bruno Lina. 

-le lopinavir et le ritonavir auquel on ajoute l’Interféron Béta : "Il existe deux phases dans la maladie :  une phase virologique pour lesquels les antiviraux peuvent avoir un effet puis une phase immonopathologique avec le syndrome inflammatoire qui prend le dessus. L’Interferon pourrait alors agir », justifie Bruno Lina. 

-Enfin, l’hydroxyclhoroquine. La fameuse molécule antipaludique défendue par le Pr Raoult à Marseille a été ajoutée dans cet essai à la demande de l’OMS et de l’Etat français. "Des données récentes nous ont été fournies, notamment un article chinois publié le 9 mars dans le plus grand journal d’infectiologie américain. Dès qu’une molécule entraîne un buzz scientifique, il est prévu dans l’étude de l’intégrer", plaide Florance Ader.


Mais les deux médecins ont immédiatement tenu à apporter des "bémols". Ils testent l’hydroxychloroquine et non la chloroquine. Deux molécules qui se ressemblent, mais qui n’ont pas le même profil en termes de sécurité d’utilisation : "L’index thérapeutique, c’est-à-dire la différence entre la dose efficace et toxique est faible pour la chloroquine, moins pour l’hydroxychloroquine." analyse Bruno Lina, taclant au passage son collègue marseillais : "La chloroquine est potentiellement toxique. Cette molécule est prescrite hors AMM. Actuellement le haut conseil de santé publique est en train de statuer. Il faut montrer beaucoup de prudence."

"Elle sera évaluée et comparée comme les autres », tranche Florence Ader. "On doit répondre avec des arguments scientifiques solides."


L’essai clinique est dit randomisé, c’est-à-dire que chaque patient se voit attribuer au hasard, par informatique, un des traitements. Ce n’est pas le médecin qui choisit. Pour garder de la pertinence scientifique. Objectif : rentrer au jour le jour toutes les caractéristiques des patients, afin de comparer l’efficacité et la tolérance au niveau européen.

L’inclusion précoce des patients est décisive selon ces deux chercheurs. Pour autant ceux qui n’ont aucun symptôme et qui sont traités à la maison ne sont pas éligibles puisque l’essai se déroule exclusivement à l’hôpital. 

800 patients devraient être inclus dans cette étude en France sur 3 200 en Europe. Ils seront issus des services de maladies infectieuses, de réanimation mais aussi des unités Covid des autres hôpitaux. "Ce sont les patients hospitalisés. Notamment avec une pneumonie et ou qui ont besoin d’un support en oxygène”, explique Florence Ader.


Les premières inclusions ont donc commencé le 22 mars à Lyon et à Bichat, à Paris. Impossible évidemment d’avoir un timing précis pour les résultats et éventuellement la diffusion du traitement. 

"D’ici à 6 semaines... Mais la première évaluation clinique se passe au 15e jour », explique Florence Ader. Donc pas avant le 10 avril... "Dès qu’un bras thérapeutique montrera une supériorité sur le groupe contrôle c’est-à-dire sans ces traitements, nous le développerons et inversement abandonnerons des pistes en temps réels. Notre objectif est de soigner mais sans toxicité », conclut Bruno Lina. 

Partager

LES DERNIERES ACTUALITES

28/06/2020

Albigny-sur-Saône : Yves Chipier  (47,38%)

Bron : le LR Jérémie Bréaud (51,23%) bat le maire sortant PS Jean-Michel Longueval

Charbonnières-les-Bains : le maire sortant Gérald Eymard DVD est réélu (44,89%)

Charly : Olivier Araujo DVD (52,91%) bat la maire sortante Corinne Barbasso-Bruas

Chassieu : ex-aequo inhabituel entre deux DVD Jean-Jacques Selles et Sylvaine Coponat (42,09%) avec l'écologiste Joëlle Percet en arbitre (15,82%°

Collonges-au-Mont-d'Or : Le maire sortant DVD Alain Germain est réélu (59,48%)

Craponne : Sandrine Chadier DVD (50%)

Ecully : Sébastien Michel DVD (49,60%)

Francheville : Le maire sortant LR Michel Rantonnet (50,88%) est réélu avec seulement 72 voix d'avance sur Bernard Legrand

Genay : la mairie sortante Valérie Giraud l'emporte (50,65%)

Givors : Mohamed Boudjellaba a une courte avance (28,88%) sur Christiane Charnay (28,24%)

Meyzieu : le maire sortant LR Christophe Quiniou (37,70%) devance de peu le DVG Issam Benzeghiba (35,86%)

Mions : le maire sortant LR Claude Cohen (58,53%)

La Mulatière : Véronique Deschamps (51,16%)

Oullins : la maire sortante Clotilde Pouzergue DVD (51,32%) devance l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas

Saint-Cyr-au-Mont-d'Or : Patrick Guillot (50,20%

Saint-Didier-au-Mont-d'Or : Marie-Hélène Mathieu (50,29%)

Saint-Fons : Christian Duchêne (Union de la gauche) 51,68% bat la maire sortante centriste Nathalie Frier

Saint-Genis-Laval : la centriste Marylène Millet (45,08%) bat le maire sortant centriste Roland Crimier

Saint-Romain-au-Mont-d'Or : Jean-Marie Hombert (51,85%) bat Thierry Loir et le maire sortant Pierre Curtelin

Sathonay-Camp :Damien Monnier (51,32%)

Vaulx-en-Velin : la maire sortante PS Hélène Geoffroy est en tête (44,30%)

Villeurbanne : le candidat PS Cédric Van Styvendael (70,38%) gagne face à Prosper Kabalo



17/08/2020

TÉLÉCONSULTATION ASSISTÉE 


17/08/2020
Un hors-série Mag2Lyon
9e édition en kiosque !

28/06/2020
Un hors-série pour l'été

28/06/2020

Une programmation originale pour cet été



Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo