Innovations

Date de publication : 17/08/2020

À l’occasion de la crise du Covid-19 et du confinement, les start-up régionales ont démontré leur réactivité et leur générosité en proposant un accès gratuit à leurs innovations. Pour l’avenir, c’est autant de solutions qui peuvent permettre de favoriser le travail à distance. 

"On ne propose pas simplement un écran mais un kit de dispositifs connectés, par exemple une balance, un stéthoscope ou un thermomètre, qui permettent aux patients de prendre ses constantes en l’absence de leur médecin”, explique Clémence Prémillieu en charge de la communication à Medeo-Health, créé par Rémi Jean Berger et Yacine Rémini qui se sont rencontrés à l’EMLyon. Ces données sont directe- ment intégrées dans le logiciel développé par Medeo-Health et le médecin peut en prendre connais- sance beaucoup plus tard. Dans les circonstances où les malades ne peuvent pas se prendre en charge, par exemple en Ehpad, c’est l’infirmier qui assurera la prise de ces mesures. Cette innovation a été inté- grée dans d’autres équipements comme un otoscope pour l’examen du conduit auditif, un débitmètre pour mesurer la vitesse du souffle expiré par les asthmatiques, un glucomètre pour les diabétiques, ou encore un échographe, un électrocardiogramme... Certains instruments sont multifonctions comme le spiromètre pour évaluer le volume d’air expiré en intégrant un oxymètre afin de mesurer sa satu- ration en oxygène. À ce jour, plus de 80 équipements médicaux connectés ont été associés à ce système de té- léconsultation. Ce qui a nécessité de s’adapter aux logiciels déjà utilisés par les médecins. Ce système de té- léconsultation s’est révélé précieux pendant le confinement où cer- taines Ehpad préféraient éviter que des médecins de ville visitent leurs patients habituels car ils risquaient d’apporter le Covid-19 dans ces établissements. "On s’implante aussi en pharmacie car le gouvernement veut développer la téléconsultation dans les déserts médicaux. Les 22000 officines peuvent être une porte d’entrée vers un professionnel de santé mais il a fallu développer un logiciel de suivi patient pour les pharmaciens qui en avait uniquement pour suivre leur stock”, précise Clémence Prémillieu. Sans compter un déploiement international en vue, en particulier vers l’Afrique, avec l’ONG Chaine de l’Espoir. Une innovation qui a déjà été multiprimée. Accueilli par Synaspe, l’incuba teur de Boehringer Ingelheim, cette start-up développe avec ce grand groupe des partenariats encore confidentiels. 


Partager
Retrouvez-nous sur



Création de site internet: Cianeo